À Nantes, ni loi Travail, ni casseurs de rue !

800-440px-Tag

Communiqué de presse de Samuel Potier, secrétaire départemental du FN de Loire-Atlantique, conseiller régional des Pays de la Loire

Le Front national de Loire-Atlantique exprime sa consternation après les dégradations commises jeudi après-midi, un peu partout dans le centre-ville de Nantes, dans le cadre de la manifestation contre la « loi el-Khomri » sur le travail. Bris de verre, dégradation de banques, d’édifices publics, de commerces, d’aubettes, tags, jets de projectiles contre des riverains : Nantes a été, une fois de plus, durement touchée par les excès d’une minorité de manifestants radicaux, antifascistes et autres militants d’extrême gauche.

Si nous nous retrouvons évidemment largement dans les motifs de contestation émis par une majorité de la société française concernant la loi Travail, il nous semble inadmissible que des manifestations puissent dégénérer à ce point et se dérouler autrement que dans un cadre pacifique, respectueux des biens et des personnes.

Il convient d’ailleurs de rappeler, qu’à notre sens, la solution au défi que pose la loi Travail à notre propre conception du travail ne viendra pas de la rue, mais des urnes. En l’espèce, elle vient du Front national, qui seul défend à la fois les droits collectifs des salariés tels que définis dans le Code du travail, tout comme la liberté légitimement due à nos entrepreneurs, par une véritable simplification administrative et fiscale. Ces acquis, cette liberté, un gouvernement aux ordres de la Commission européenne nous les refuse. Qu’on se le tienne pour dit… et que l’on arrête de « casser » impunément !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *