À Saint-Nazaire, 25 rue des Frênes, la Loi « n’habite plus à l’adresse indiquée »

800-440px-Courrier

Communiqué de presse du Front national (FN) de Saint-Nazaire


Ces derniers jours, Internet bruisse de nouvelles concernant des incidents de livraison du courrier à Saint-Nazaire. Dans le quartier de la Bouletterie, au 25 rue des Frênes, la République a laissé la place, sous la pression d’une minorité de jeunes voyous, qui terrorisent les habitants et menacent verbalement les facteurs, « empruntent » leurs vélos… En conséquence, le service public postal ne fonctionne plus à cette adresse : elle est devenue une zone de non-droit.

Face à ce problème qui préoccupe grandement la Police, la Mairie reste quasiment silencieuse. L’adjoint à la tranquillité publique du maire, Xavier Perrin, relativise les faits, dans une formule sibylline : « que le dossier reste sur la table ». Cela ne dit rien sur ce que compte faire la municipalité pour que ce climat d’insécurité cesse et que le courrier soit distribué. Que « le dossier » soit sur la table, sous la table ou plus probablement, à la poubelle, ne change rien au quotidien des habitants.

Les Nazairiennes et les Nazairiens de la Bouletterie ne doivent pas subir les pressions d’une minorité d’individus à problèmes, qui pourrissent le quotidien des honnêtes gens. Force doit rester à la Loi, et nous pas aux bidouillages de « médiation » et de « gilets bleus » que concocte régulièrement la Mairie pour ne pas assurer sa mission de tranquillité publique. Sans quoi, essaimeront un peu partout à Saint-Nazaire, des « 25 rue des Frênes » comme autant de zones de non-droit.

► SUR CE MÊME THÈME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *