À Saint-Nazaire, montée du Front national et second tour de clarification

800-440px-Marine-Macron

Communiqué de presse du Front national, section de Saint-Nazaire

Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle sont maintenant connus. Marine Le Pen sera opposée à Emmanuel Macron. Pour le Front national (FN) de Saint-Nazaire, il s’agit bien sûr d’une première victoire. Nous retirons une grande satisfaction et ressentons une immense fierté, après ce verdict des urnes qui confirme ce que, depuis des mois, nous ressentions dans notre mobilisation militante et les aspirations populaires.

Oui, le peuple veut Marine. Il le montre depuis des années à Saint-Nazaire, plus que jamais d’ailleurs, puisque, dans notre commune, le FN connaît un record historique, franchissant un nouveau cap, celui des cinq mille suffrages. Nous gagnons plus d’un millier de voix depuis le dernier scrutin en date, celui des élections régionales de 2015. Ce sont autant de raisons de nous satisfaire, au-delà, bien sûr — et surtout — de l’échec historique des socialistes, écho de notre record historique. Car si le FN monte à Saint-Nazaire, le PS y baisse : 9 % des voix, à peine celles des primaires de la gauche de janvier dernier ! Cela augure bien des difficultés à venir pour le duo Samzun-Deniaud…

Mais le plus dur reste à faire. Nous allons aborder un salutaire second tour de clarification : Marine contre Macron, patriotes contre mondialistes, République française contre Union européenne.

Après cette première victoire nationale comme locale, il nous faut maintenant amplifier notre succès, rassembler au-delà du FN. À ce titre, notre section nazairienne salue les résultats de Nicolas Dupont-Aignan et de François Asselineau, qui expriment des nuances intéressantes et exigeantes de patriotisme, comme de souverainisme. Si elles ne sont pas exactement les nôtres, nous appelons les électeurs de ces deux candidats à rejoindre massivement la candidature de Marine au second tour, contre le danger que constitue le candidat du Système. De même, les sympathisants locaux de Jean-Luc Mélenchon, qui ont mené une campagne de qualité — même si sur des options différentes aux nôtres — doivent se demander s’ils porteront leurs voix sur la candidature de la haute finance ou poursuivre avec Marine un avenir en commun, celui de la force du peuple.

En avant ! Il reste deux semaines pour gagner.

► SUR CE MÊME THÈME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *