Après la consultation sur l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

800-440px-TribuneSNLM

Tribune pour Saint-Nazaire le magazine, septembre 2016

La Loire-Atlantique ayant voté en juin en faveur d’un transfert aéroportuaire à Notre-Dame-des-Landes, il convient de respecter sa volonté. Il est toutefois à regretter que le périmètre de vote, restreint à un seul département — alors que deux régions financent le projet — ait pu influencer le « Oui » au transfert.

Saint-Nazaire se distingue par son « Oui », du fait de ses craintes, surtout parmi les catégories populaires, vis-à-vis d’un gisement d’emploi gâché par un « Non » au transfert. Il faut prendre acte de cette inquiétude, en oubliant pas d’expliquer que, sur ces chantiers, l’emploi régional et national, qui profite aux Français, est encore trop souvent ponctionné par le travail détaché et le travail automatisé… sans parler du dédain affiché par les grands groupes pour sous-traiter auprès de nos PME locales.

Qu’adviendra-t-il du « dossier NDDL » ? Nul ne le sait, mais, il faut maintenant limiter les dégâts. La ZAD doit être évacuée. Elle n’a, d’ailleurs, pas rendu service au vote « Non », caricaturant les opposants sérieux au projet. Surtout, il faut jeter deux nouveaux ponts sur l’estuaire de la Loire, pour désengorger le pont de Saint-Nazaire et le périphérique nantais. Bruno Retailleau, président du conseil régional, commence timidement à l’envisager. Prenons-le au mot : exigeons ces franchissements !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *