Bonnes dettes de fin d’année !

800-440px-FNPdL3

Communiqué de presse du groupe Front national-Rassemblement Bleu Marine au conseil régional des Pays de la Loire


Le budget primitif 2018 présenté devant l’assemblée régionale contient quelques pistes encourageantes : recours aux prêts plutôt qu’à la subvention, retour à la raison budgétaire sur les infrastructures de recherche, orientation résolue vers l’emploi des jeunes etc. Mais il s’agit d’ajustement à la marge. Pour le reste, la Région continue de vivre au-dessus de ses moyens.

Passés quelques vœux pieux de rigueur budgétaire, l’exécutif ne semble guère vouloir sortir d’une culture de l’endettement, qui est la sienne depuis le début de la mandature, dans la continuité de l’ex-majorité PS. Le recours à l’emprunt à hauteur de 265 millions d’euros (15 % de nos recettes), justifié par des taux d’intérêts historiquement bas, nous semble être un pari risqué. Comment maîtriser les effets cumulatifs de cette dette le jour où les taux d’intérêts décideront de remonter et la croissance de retomber en berne ?

La Région ne prévoit aucune baisse significative des charges de fonctionnement, parce qu’une fois encore, elle verse trop de subventions inutiles et ne maîtrise pas correctement certains marchés, notamment ceux de la formation professionnelle.

Quant à réduire les investissements sur les postes de seconde importance, n’y comptons pas. La Région juge sans doute plus vital pour l’intérêt des Ligériens de dépenser des sommes excessives en actions de propagandes pro Union européenne ou dans le financement à perte de centaines d’éoliennes défigurant nos paysages et satisfaisant les appétits financiers de quelques groupes industriels.

Quid de la participation régionale aux projets de grands équipements structurants : franchissement de la Loire, rocade autour de Nantes, structures vitales pour la ruralité ? Une fois encore, la Région est d’un silence de plomb sur des projets qui, sans anticipation de moyen et long terme, risquent réellement de plomber nos comptes. Après la dette cachée de la gauche, la dette escamotée de la droite.

Le groupe Front national-Rassemblement Bleu Marine regrette que la majorité n’ait pas tenu compte de nos remarques sur cette logique d’endettement, ni sur la nécessité de réduire drastiquement certaines dépenses afin de récupérer une marge d’épargne satisfaisante ; et ne s’interdira pas de le dire en séance.

► SUR CE MÊME THÈME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *