La montagne de promesses électorales a accouché d’une souris budgétaire

800-440px-CRPdL

Communiqué de presse de Pascal Gannat et Pascal Nicot, conseillers régionaux des Pays de la Loire

Le groupe FN-RBM au conseil régional des Pays de la Loire a voté contre le budget primitif (BP) pour l’année 2016, présenté la semaine dernière par la nouvelle majorité. Ce budget primitif qui, sur certains aspects, semble aller dans le bon sens, n’est toutefois pas à la hauteur, et loin s’en faut, des engagements pris par Bruno Retailleau durant sa campagne électorale.

Face aux dérives budgétaires de la gauche, l’équipe Retailleau a remis un peu de cohérence dans les budgets de fonctionnement (très faible diminution, de l’ordre de 1,4 %) ; et surtout d’investissements (innovation, recherche, lycées notamment) en gelant certains programmes mal maîtrisés.

Toutefois, rien n’est entrepris pour le moment, en termes de simplification des dispositifs d’aides aux entreprises. Le plan de relance de l’apprentissage est lui aussi très insuffisant, et n’atteindra pas les objectifs qu’il s’est fixé. Idem pour le plan d’urgence pour l’agriculture.

Enfin, la « dette cachée », selon l’expression consacrée par Bruno Retailleau, de 459 millions d’euros tout de même, ne pouvait être ignorée par l’ex-opposition, qui siégeait déjà aux instances de la Région, d’autant que la Chambre régionale des comptes avait déjà alerté depuis plus de deux ans.

C’est donc bien la communication qui prévaut sur l’action. Beaucoup d’intentions, beaucoup de publicités sur ces intentions, mais pour l’heure, rien de nature à améliorer sensiblement le quotidien des Ligériens.

Le groupe Front national, dans son rôle d’opposant constructif, et de lanceur d’alertes, apportera son soutien aux éventuelles actions positives engagées par la nouvelle majorité. Cependant, nous restons très sceptiques à la lecture de ce premier budget primitif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *