Brigitte Nédélec, l’engagement souverainiste

800-440px-OuestFrance

Article de Ouest-France du samedi 19 décembre 2015

Bien que retraitée du ministère des Finances, Brigitte Nédélec, 62 ans, est presque une novice en politique. Son engagement remonte à 2007. Après avoir toujours voté à droite, elle rejette la candidature de Nicolas Sarkozy à la présidentielle : « J’ai tout de suite senti qu’il n’allait pas travailler dans l’intérêt de la France. »

Elle rejoint François Bayrou : « À l’époque, le MoDem ressemblait à un mouvement d’opinion. Mais je ne m’y suis pas sentie bien, et l’ai quitté rapidement. Son basculement vers la gauche ne me convenait pas. » Entre-temps, elle participe à la campagne victorieuse de Joseph Parpaillon (divers-droite) à Orvault,  aux municipales de 2008.

En 2011, elle change complètement de bord, et rejoint le Front national, un mouvement qui correspond davantage à ses valeurs. En effet, elle, qui se déclare « souverainiste », rappelle régulièrement son attachement viscéral à la France, « ce qui n’empêche pas une ouverture sur le monde ».

Désormais, c’est au conseil régional qu’elle défendra ses idées. Elle fait partie des treize élus FN sur la liste de Pascal Gannat, qui auront le rôle de « veilleurs, sans pour autant être dans l’opposition systématique ».

Pierre Le Gall

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *