Bruno Retailleau se dit républicain, mais il a peur de la démocratie

800-440px-Democratie

Communiqué de presse du groupe FN-RBM au conseil régional des Pays de la Loire

Bruno Retailleau a déclaré son refus d’organiser un référendum local sur le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Rappelons que la semaine dernière, Bruno Retailleau a organisé une pétition en ligne pour l’évacuation de la ZAD, pétition estampillée « conseil régional des Pays de la Loire ». Lancer une pétition en payant des publicités dans la presse avec l’argent du contribuable pour légitimer l’évacuation de la ZAD, ce serait normal. Mais demander son avis à ce même contribuable sur le projet lui-même et ses implications budgétaires, environnementales et sociales, ce serait inadmissible. C’est une étrange vision de la démocratie, réduite à la taille du bureau d’un président de région plus technocrate-républicain que démocrate et à l’écoute du peuple.

Nous dénonçons par ailleurs, le flou juridique qui caractérise l’annonce de cette mesure de référendum par François Hollande, qui n’en a semble-t-il pas mesuré toutes les implications légales. En effet, l’État n’a pas le droit d’organiser un référendum local. Son seul levier d’action serait la consultation locale, qui pour l’heure est de la compétence exclusive des collectivités locales, ce qui contraint donc le président à modifier la loi par voie d’ordonnance, « consultation locale » qui n’aurait qu’une valeur consultative, non pas décisionnelle. Ainsi, seule la région pourrait organiser un référendum local. François Hollande ferait bien de consulter le Code général des collectivités territoriales avant de faire des déclarations à l’emporte-pièce.

En outre, le Gouvernement, préconise un vote pour les seuls citoyens du département de la Loire-Atlantique, ce qui marginalise de facto les citoyens des autres départements des Pays de la Loire, et même ceux de Bretagne, tout autant concernés que les autres par ce projet d’aéroport qu’ils devront payer de leurs impôts. Décidément, à gauche comme à droite, l’autocratie le dispute à l’amateurisme !

Le Front national répète son attachement à la démocratie locale, ainsi qu’à la préservation de nos terroirs aussi bien contre les dérives technocratiques et financières d’un certain nombre élus, que contre les excès productivistes et spéculatifs de Vinci. Les Ligériens et les Bretons sont les seuls à pouvoir décider : oui au référendum local !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *