Budget 2017 : Bruno Retailleau ou la méthode Coué

800-440px-Retailleau

Communiqué de Pascal Gannat, président du groupe Front national-Rassemblement Bleu Marine au conseil régional des Pays de la Loire

Le 14 décembre, Bruno Retailleau présente à coup d’annonce sur Twitter son Budget Primitif 2017 pour comme une réussite éclatante. Un examen sérieux de ce budget nous laisse voir pourtant une réussite demeurant au stade de l’hypothèse conjoncturelle.

Bruno Retailleau annonce une baisse de 10 million des dépenses de fonctionnement, une baisse de 16 millions de recours à l’emprunt, et une épargne brute en hausse de 11 millions. En bref, une gestion rigoureuse qui permet à notre collectivité de réaliser grosses économies. Le hic, c’est qu’à la lecture du budget, nous ne trouvons aucune trace de ces résultats merveilleux. Et pour cause, cette annonce concerne le projet théorique de Bruno Retailleau sur les 5 années restantes de sa mandature. Aucun rapport donc, avec le budget annuel 2017 qui sera soumis au vote demain. Demain nous voterons sur une épure, et non sur un plan fortement articulé.

Cette confusion génère une grande incertitude, car ces prévisions ignorent 2 hypothèses, et non des moindres, qui constituent deux incertitudes inquiétantes.

Tout d’abord, les difficultés de l’Union Européenne. Les grandes opérations régionales sont cofinancées à hauteur de 37% par des fonds européens sur la période 2017-2021. Qui peut garantir le versement des fonds européens durant les prochaines années compte tenu des difficultés que connaît l’UE ? Comment procèdera alors Bruno Retailleau pour mener à bien les actions projetées dont aucune ne peut se monter sans fonds européens ?

Ensuite, l’augmentation des taux d’intérêts. Nul ne peut certifier que les taux d’intérêt qui permettent le recours à l’emprunt demeureront stables. La fragilité du système financier au travers des banques, le fait que les banquiers centraux aient demandé récemment aux états des politiques de relance par de grands travaux et investissements de structures, tout cela annonce la remontée des taux.

Nous sommes plus dans un fantasme auto réalisateur que dans des prévisions sérieuses. La forme de présentation du Budget se révèle de ce fait très peu explicative, et pour le moins ne tente pas la clarté. Des lignes budgétaires demeurent même des objets inconnus, sans qu’il soit possible d’en appréhender le contenu. Communiquer sur du volontarisme affiché ne suffit pas Monsieur Retailleau, surtout quand on prétend opérer la rupture tout en faisant consensus avec le centre, comme tente actuellement de le faire sous nos yeux François FILLON. Gouverner c’est certes prévoir et faire croire que l’on prévoit, mais surtout vouloir et donc mettre sa volonté en actes. Le retour à un équilibre financier assuré, avec un recours à la dette maintenu sur plusieurs années, est repoussé en fin de mandature, dans l’hypothèse d’une conjoncture égale à celle de 2016. Ce n’est donc le projet de budget 2017 qui correspond à cette promesse. Les Ligériens, familles et entreprises, attendront donc encore la rupture définitive avec la gestion de la gauche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *