Clairement, le maire de Saint-Nazaire s’est mis en marche

800-440px-Samzun3

Communiqué de presse du Front national, section de Saint-Nazaire

David Samzun, maire de Saint-Nazaire et président de la CARENE, a fait part jeudi soir de ses intentions pour le second tour de l’élection législative. Celui qui, au premier tour, avait voté pour la candidate du Parti socialiste, Laurianne Deniaud (tout en ayant voté pour Emmanuel Macron aux deux tours de l’élection présidentielle) s’est, logiquement, mis en marche en vue de dimanche prochain. Monsieur Samzun s’est montré fidèle à ce qu’il est : un homme qui a la gauche au cœur et dans le verbe, une gauche « fraternelle et inventive » mais qui, entre le candidat résiduel de la gauche et la représentante d’En marche, répudie la gauche. Cette incohérence ne nous surprend pas !

Clairement, le maire de Saint-Nazaire s’est mis en marche. Son vote pour Emmanuel Macron — malgré son parrainage pour Benoît Hamon, candidat de son propre parti — en disait déjà long sur cette potentialité. Cette marche, le maire la symbolise même maintenant sur les réseaux sociaux, où il est d’ordinaire peu actif, mais où sa toute nouvelle photo profil le place… en marche, précisément.

Vers où monsieur Samzun marche-t-il ? On ne le sait pas. Mais il ne semble pas se diriger vers plus de cohérence. À quoi servait-il en tout cas, de dénoncer le binôme centriste et même droitier, mi-société civile, mi-UDI, incarné par Audrey Dufeu-Schubert et Pierre-Yves Vincent, notamment sur la question du logement social, si c’était pour voter pour lui, quelques semaines après ? À quoi servait-il, encore, de montrer — avec justesse — l’inconsistance politique de la candidate En marche sur les grands dossiers structurants de cette élection, si c’était pour voter pour cette même inconsistance, quelques semaines après ? À quoi servait-il de se désoler sur la hausse attendue de la CSG par le Gouvernement, comme le faisait Laurianne Deniaud en s’entretenant avec la Chambre de commerce et d’industrie, fin mai, si c’était pour voter pour la candidate soutenant cette même hausse de la CSG, quelques semaines après ? Tout cela ne servait à rien !

Quant aux appels à la « vigilance » du maire, ils ne tromperont personne. David Samzun a bel et bien quitté la gauche, et il s’est mis en marche. Au moins, cette fois-ci, avons-nous échappé à la consigne de vote sur papier en-tête officiel de la Mairie : cela est réservé aux consignes de barrage contre le Front national !

► SUR CE MÊME THÈME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *