CM St.-Nazaire : interventions du 29.05

Interventions de Jean-Claude Blanchard, Stéphanie Sutter et Gauthier Bouchet en séance du conseil municipal de Saint-Nazaire, vendredi 29 mai 2015

Délibération n° 6

Front de mer — Organisation d’une manifestation culturelle et festive (Grande marée-14e édition) — Attribution d’une subvention exceptionnelle à l’association Le Théâtre-Scène nationale — Convention à conclure — Autorisation de signature

Jean-Claude Blanchard

Seul le prononcé fait foi.

Monsieur le maire, mes chers collègues.

Les Grandes marées sont devenues, au fur et à mesure des années, un temps fort dans la vie nazairienne. Et nous ne remettons pas en question le bien-fondé de cette manifestation. Pourtant, la récession court de toute part, comme les baisses de subventions de l’État à la Ville.

De son côté, Saint-Nazaire augmente la taxe sur les résidences secondaires et instaure une taxe de séjour pour toutes les structures hôtelières, pour récupérer des fonds.

Nous sommes amenés aujourd’hui à devoir statuer sur une subvention de cent-vingt mille euros à l’association Le Théâtre-Scène nationale. En soi, la somme est déjà très importante, pour six heures trente de divertissement.

Mais, cela va bien au-delà des termes financiers. À aucun moment nous n’avons de retour chiffré sur ce que représente la participation de la Ville de Saint-Nazaire.

À titre gracieux, la Ville s’engage auprès de l’association Le Théâtre-Scène nationale à faire ceci, une mise à disposition :

  • de la maison des hôtes pendant sept jours ;
  • des bâtiments publics ;
  • des supports de communication ;
  • du matériel de fête ;
  • du matériel électrique ou autre ;
  • du mobilier ;
  • de deux électriciens

À cela s’ajoutent l’information aux riverains, différents types de prestations, la propreté publique, le nettoyage des bâtiments, l’aplanissement de la plage, et je ne parle pas de la collecte des déchets, puisque c’est la CARENE qui s’en chargera.

Par ces temps difficiles économiquement parlant, l’addition nous semble bien salée pour six heures trente de divertissement. À combien s’élèvera la facture pour les contribuables nazairiens ?

Nos questions sont restées sans réponses, et n’ayant pas de visibilité financière sur la globalité de la manifestation, non nous abstiendrons donc pour le vote de cette délibération.

Monsieur le maire, mes chers collègues, je vous remercie pour votre attention.

Délibération n° 12

Valorisation et promotion du tourisme — Information — Instauration d’une taxe de séjour

Stéphanie Sutter

Seul le prononcé fait foi.

Monsieur le maire, mes chers collègues.

Jusqu’à présent, toutes les structures hôtelières ne faisaient pas payer à leurs clients la taxe de séjour. Concernant les hôtels, les chambres d’hôtes, les meublés et ainsi de suite, les textes sont très clairs. Mais cela reste une taxe supplémentaire, certes pas destinée aux Nazairiens, mais qui va alourdir le coût d’un séjour. Par contre, pour le camping, la mise en place de la taxe de séjour est beaucoup plus floue.

Tout d’abord, nous proposons que la taxe puisse être acquittée à terme échu du trimestre, sur le réel réalisé, ce qui serait plus juste et plus simple pour tout le monde, puisque d’après vos lectures, c’est bien un mois de déclaration avant la fin du trimestre qui est pris en compte.

Ensuite, qu’en est-il pour les entreprises qui logent leurs travailleurs au camping, autant pendant l’ouverture officielle de mai à septembre, que pendant la période de fermeture ? En sont-elles redevables pendant la saison ? Pour la période d’hivernage, qu’en est-il ? Et quelles entreprises la règlent ? Celles de Saint-Nazaire non, mais celles de Montoir, de Donges ou même Cordemais, oui ?

Toutes ces questions n’ont pour l’instant pas de réponses. Par conséquent, en fonction de vos retours, nous adapterons notre vote.

Monsieur le maire, mes chers collègues, je vous remercie pour votre attention.

Délibération n° 19

Chemin vert — Cession de parcelles au profit de la société Sodijour, ou toute société pouvant s’y substituer

Gauthier Bouchet

Seul le prononcé fait foi.

Monsieur le maire, mes chers collègues.

Nous mettions déjà en garde votre majorité sur la question de l’extension des zones commerciales à Saint-Nazaire, en juin puis en mars dernier. Nos remarques et nos critiques sur la fragilisation des commerces de centre-ville restent identiques, parce que votre politique en la matière n’a pas changé, d’une année sur l’autre. L’Immaculée ne doit pas devenir un petit Atlantis, mais rester encadrée dans de raisonnables frontières.

Comme l’immense majorité des Nazairiens, les élus de notre groupe demeurent attachés à ce que le centre-ville soit un lieu dynamique et attractif, notamment sur le plan commercial. Prenez-en acte, et plutôt que de vous montrer fraternel avec une grande distribution qui ne connaît pas la crise, soyez inventifs vis-à-vis des acteurs quotidiens du commerce de proximité dans le centre-ville.

À la lecture du titre de cette délibération, la formulation « ou toute société pouvant se constituer » manque également de clarté. Nous vous appelons à ce titre à clarifier vos propos, car nous ne donnerons pas un blanc-seing à n’importe quoi.

En particulier, puisqu’il est régulièrement évoqué, depuis l’an dernier, l’installation à venir d’un restaurant de fast-food Burger King à L’Immaculée, nous restons vigilants. L’idée que Saint-Nazaire prête le flanc pour être ville-pionnière dans l’Ouest dans l’installation de cette franchise ne nous satisfait pas. Pour notre jeunesse, c’est un symbole négatif, à la fois de malbouffe et d’emplois précaires auquel vous attacheriez alors le nom de notre ville.

Conformément à ses votes préalables des 27 juin 2014 et 27 mars 2015, le groupe Saint-Nazaire Bleu Marine votera contre cette délibération de cession de parcelles au profit de Sodijour.

Monsieur le maire, mes chers collègues, je vous remercie pour votre attention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *