Départementales : le FN présent partout

Article de Breizh-info du jeudi 8 janvier 2015

Alors que les grands partis semblent avoir des difficultés à présenter des candidats dans tous les cantons pour les prochaines élections départementales , le Front national de Loire-Atlantique a dévoilé le 6 janvier les noms de ses 60 postulants titulaires . Seul le canton de Vallet n’est pas encore pourvu, des négociations se poursuivant pour présenter une candidature « d’union des patriotes » avec « une personnalité locale enracinée ». Il pourrait s’agir selon nos informations d’une candidature active dans le mouvement de la Manif Pour Tous. Dans le canton de Rezé-1, le FN soutient un candidat du SIEL ( Souveraineté, Indépendance et Libertés), parti appartenant au Rassemblement Bleu Marine.

Christian Bouchet, animateur de la campagne du FN, et lui-même candidat sur Nantes-5, est très optimiste, en se basant sur un récent sondage donnant 28 % des intentions de vote au mouvement national et sur ses résultats aux élections européennes dans les secteurs où il a obtenu plus de 20 % des suffrages, il vise le second tour dans une dizaine de cantons, citant : Ancenis, Châteaubriant, Gueméné-Penfao, Machecoul, Nort-sur-Erdre, Pont-Château, Pornic et Saint-Nazaire-2. Il envisage même une possible victoire, ce qui serait un coup de tonnerre, dans ce dernier canton tenu par Philippe Grosvalet, président PS du conseil général. C’est Jean-Claude Blanchard, conseiller municipal de Saint-Nazaire, et Lydia Poirier, maire-adjointe de Trignac jusqu’en novembre dernier, qui porteront les couleurs du FN.

Les candidats du FN affichent une grande diversité d’âge – des étudiants aux retraités – et de profession. On compte 10 enseignants – l’Education nationale jusqu’alors pépinière du PS serait-elle en train de basculer ? – mais aussi des professions libérales, médecins, pharmaciens, des commerçants, agriculteurs, employés et cadres de la fonction publique… Plusieurs sont aussi demandeurs d’emploi.

60 % des candidats sont des primo-arrivants, adhérents de fraîche date au FN, mais six d’entre eux ont appartenu dans le passé à l’UMP et à l’UDI,, et même deux au Parti socialiste.

Le FN44 ne présentera son programme que début mars. Ses mots d’ordre actuels sont simples : « Sortir les sortants » et « Dépenser moins et mieux ». Il insiste aussi sur le maintien des services publics de proximité dans les zones rurales , la vigilance face à la métropolisation, la défense du département et de son rôle.

Christian Bouchet ne semble pas craindre les reports de voix socialistes sur les candidats UMP-UDI au cas où le PS serait éliminé au 1er tour. selon lui, « les électeurs de gauche préféreront les candidats du peuple à ceux de la droite aisée ou de la grande bourgeoisie » affirmant même que face à l’UMPS « parti du système » le vote FN est « révolutionnaire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *