Editorial de Gilles Lebreton (janvier)

Vent d’Ouest sur l’Europe 1, janvier 2015

Chers compatriotes.

Les élections européennes du 25 mai 2014 ont consacré la victoire du Rassemblement Bleu Marine à l’échelle nationale. Elles font du Front national le premier parti de France.

Mais elles ont consacré la formidable progression de notre mouvement dans les treize départements de la circonscription Ouest. D’à peine plus de 3 % des voix il y a cinq ans, nous sommes passés à 19,3 %, seulement devancés de quelques dixièmes de points par la liste UMP.

Ce progrès fulgurant a fait souffrir un gros coup de vent sur les institutions européennes, peu habituées à cvoir la contestation monter de l’Ouest. Il s’explique avant tout par l’extraordinaire charisme de Marine Le Pen, qui a su convaincre les électeurs de dire « Oui à la France. Non à Bruxelles« . Mais il doit beaucoup aussi aux cadres, militants et sympathisants du Front national, qui se sont dépensés sans compter pour occuper et porter haut nos couleurs.

Qu’ils en soient remerciés ! J’ai conscience que sans eux, je ne serais pas aujourd’hui député au Parlement européen.

Depuis le 1er juillet, date officielle de mon entrée en fonction, je combats l’Union européenne en leur nom – en votre nom – aux côtés de Marine Le Pen et des vingt-deux autres députés Bleu Marine. L’Union européenne mérite en effet d’être combattue sans relâche. Elle est bel et bien un monstre oligarchique qui broie le peuple français et qu’il ne tient qu’à nous tous de terrasser.

Vent d’Ouest sur l’Europe a justement pour objectif de vous informer de tout ce que nous faisons pour lutter contre elle, à Bruxelles et Strasbourg, mais aussi dans chacun des treize départements de l’Ouest. Tous ceux qui m’ont aidé à concevoir et écrire ce nouveau journal d’information se joignent à moi pour vous en souhaiter une lecture fructueuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *