2012 : Législatives

Deux députés élus pour le RBM

Le second tour des élections législatives de 2012 marque le retour du Front national à l’Assemblée, la première fois depuis 1997.Si Marine Le Pen, présidente du mouvement et sa candidate aux dernières élections présidentielles, manque toutefois d’être élue, battue sur le fil dans la onzième circonscription du Pas-de-Calais par le socialiste Philippe Kemel (49,89 % contre 50,11 % des suffrages d’exprimés), le Rassemblement Bleu Marine compte deux députés cependant :

  • Marion Maréchal-Le Pen, 22 ans, en triangulaire contre l’UMP et le PS, est élue dans la troisième circonscription du Vaucluse, avec 42,09 % des suffrages exprimés.
  • Gilbert Collard, 64 ans, en triangulaire contre l’UMP et le PS, est élu dans la deuxième circonscription du Gard, avec 42,82 % des suffrages exprimés.
Il faut par ailleurs signaler les scores importants, pour ce second tour, de plusieurs candidats du Rassemblement  Bleu Marine : Valérie Laupies (48,71 %) et Stéphane Ravier (49,01 %) dans les Bouches-du-Rhône, Florian Philippot en Moselle (46,30 %), notamment.

Appel à voter Philippe Boënnec (UMP)

Communiqué de Marguerite Lussaud, candidate du Rassemblement Bleu Marine dans la neuvième circonscription de la Loire-Atlantique

Considérant les récentes déclaration de Philippe Boënnec qui reconnait que  » Le Front national est un parti républicain.  » et qu’il partage avec lui un certain nombre  » de vraies valeurs  » ;

Considérant les discussions que j’ai pu avoir avec lui ces derniers jours et les garanties qu’il a pu m’apporter ;

Considérant que ces dernières années, dans le Pays de Retz, j’ai été témoin de l’action très forte et très impliquée de ce parlementaire ;

J’invite tous ceux qui m’ont apporté leur voix au premier tour, ainsi que les abstentionnistes, à voter au second pour Philippe Boennec.

Vidéos de campagne


Réunion publique avec les candidats RBM le 24 mai

Jeudi 24 mai, dans le cadre de la campagne des élections législatives, la fédération de Loire-Atlantique du Front national (FN) organise une réunion publique gratuite à la Manufacture des tabacs (10 boulevard de Stalingrad, à Nantes) à partir de 20 heures.

Vous pourrez y écouter notre invité, Gaétan Dirand, secrétaire fédéral du Front national du Maine-et-Loire, ainsi que les candidats du Rassemblement Bleu Marine aux élections législatives des 10 et 17 juin prochains, et vous entretenir avec eux.

Montrez à tous que vous soutenez nos candidats, en étant massivement présents.

Sixième circonscription
Nord-Loire-Altantique-Pays castelbriantais

Candidat : Xavier Renaud
Suppléant : Joël Nicolas

Présentation de la candidature de Xavier Renaud aux élections législatives dans la sixième circonscription, le 28 avril à Ancenis

Xavier Renaud, candidat du Rassemblement Bleu Marine aux élections législatives dans la sixième circonscription de Loire-Atlantique (Pays castelbriantais), et son suppléant, Joël Nicolas, organisent pour présenter leur candidature une réunion publique, samedi 28 avril 2012, à partir de 11 heures. Y sont conviés les militants et sympathisants de Marine Le Pen. Un verre de l’amitié viendra conclure cette réunion.

Samedi 28 avril 2012, à partir de 11 heures

Espace Corail, deuxième étage
30 place Francis Robert
ANCENIS

Conférence de presse départementale

Diaporama de soutien aux candidats

 Jeudi 26 janvier 2012

NANTES — La fédération de Loire-Atlantique du Front national (FN) présentait ce jeudi, rue du Guesclin à Nantes, ses sept candidats aux élections législatives de juin prochain, dans le cadre d’une conférence de presse. « Sept candidats, me direz vous, alors que le département compte dix circonscriptions« , c’est tout le paradoxe de l’introduction de Christian Bouchet, responsable des élections au FN de Loire-Atlantique, et lui-même candidat. L’explication tient au fait qu’en Loire-Atlantique, trois circonscriptions sur dix (30 %, comme dans tout le pays) sont réservées à la structure de rassemblement patriote constituée autour de la dynamique présidentielle de Marine Le Pen : le Rassemblement national, dont le nom semble une réminiscence habile d’une précédente « union des patriotes », concrétisée en 1986, et qui avait amené trente-cinq députés nationaux, autour de Jean-Marie Le Pen, sur les bancs de l’Assemblée.

Cette plateforme d’union patriotique existe certes dans l’idée en Loire-Atlantique, mais les candidats concernés ne sont pas encore connus dans le détail. Et Christian Bouchet ne donne d’ailleurs pas beaucoup plus de précisions lorsque la presse départementale demande, crument, « des noms ». Un de ces trois candidats de ralliement serait cependant un ancien élu local, « pas un député, en tout cas » de tendance souverainiste ; le Rassemblement national ayant lui-même vocation à capter les ralliements individuels de tous les déçus du souverainisme, ex-tendance MRC, CNI, MPF ou DLR, de la gauche à la droite.

Au moins un ou deux de ces candidats manquants en Loire-Atlantique devrait être connu consécutivement à la prochaine commission nationale d’investiture (CNI) du Front national, mi-février. Entre temps, l’initiative souverainiste de Souveraineté, Indépendance et Libertés (SIEL) de l’ancien député européen Paul-Marie Coûteaux, présentée la veille de la conférence de presse avec l’aval de Marine Le Pen, devrait se concrétiser, aboutissant sur un congrès fondateur le 25 février suivant.

Il n’en reste pas moins que, dans cette dynamique « FN-RN », le FN chaperonne logiquement ses alliés, en Loire-Atlantique comme dans tous les autres départements français. Localement, le Front national compte s’appuyer, selon son argumentaire, sur le triptyque de la défense l’emploi, de la lutte contre la sécurité et des valeurs de la République. Mais la presse semble parfois plus intéressée, dans ses questions, par le gain d’influence du mouvement de Marine Le Pen dans le mouvement syndical, et sur le meeting présidentiel de Saint-Nazaire, prévu en avril prochain, mais contesté par l’extrême gauche local.

Parité. Avec quatre hommes et trois femmes, la parité est d’ores et déjà presque réalisée pour les sept candidats présentés jeudi dernier « et elle sera intégrale« , précise Christian Bouchet « contrairement à l’UMPS et au PS, qui ne s’appliquent les propres lois qu’ils ont voté, préférant payer de fortes amendes. Le Front national, pour sa part, est légaliste et le prouve.« 

Les différents candidats à l’élection législatives pour le Front national de Loire-Atlantique sont, respectivement, dans la première circonscription (Nantes-Nord), Guylène Friard, 53 ans, psychologue (suppléant : Christine Bodin), dans la deuxième circonscription (Nantes-Centre), Michel Lombardo, 63 ans, cadre retraité (suppléant : Jean-Paul Dubois), dans la troisième circonscription (Nantes-Ouest-Saint-Herblain), Christian Bouchet, 57 ans, enseignant en sciences économiques (suppléante : Majda Benamor), dans la septième circonscription (Côte-d’Amour, Pays baulois et guérandais), Annie-Chantal Durand, 68 ans, retraitée (suppléante : Nicole Mellet), dans la huitième circonscription (Pays nazairien), Jean-Claude Blanchard, 58 ans (suppléante : Éliane Hamond), dans la neuvième circonscription (Pornic), Marguerite Lussaud, 70 ans (suppléant : Guylain Fredet), et dans la dixième circonscription (Vertou-Vignoble), Hervé Leca, 65 ans, retraité des PTT (suppléant : Gauthier Bouchet). Les quatrième, cinquième et sixième circonscriptions (Nantes-Sud, Nantes-Est et Pays castelbriantais) sont réservées pour le Rassemblement national.

Gauthier Bouchet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *