En maintenant ses quinze vice-présidences, la CARENE ne fonctionne pas à l’économie

800-440px-GBouchet5

Communiqué de presse de Gauthier Bouchet, conseiller communautaire à la CARENE


En séance du conseil communautaire de mardi dernier, le président, David Samzun, a remis à l’ordre du jour la composition du bureau communautaire et le bureau des vice-présidences. Ce remaniement faisait suite à la refonte du conseil communautaire (passant de soixante à cinquante-huit élus) et l’élection municipale partielle de Trignac.

Logiquement, le président de la CARENE n’a pas voulu changer d’un iota le nombre des vice-présidences, qui représentaient d’ores et déjà un quart du conseil. Elles resteront à quinze, à la fois en intégrant le nouveau maire de Trignac, Claude Aufort — alors qu’il avait été annoncé qu’en cas de victoire de David Pelon, celui-ci ne serait pas vice-président, car soutenu par le Front national — mais aussi en favorisant toujours, comme depuis 2014, six conseillers communautaires de Saint-Nazaire, élevés en grade par fidélité à la majorité… et souci de donner une petite place aux écologistes et aux communistes.

Même s’il reste seul contre cinquante-sept élus au conseil de la CARENE, le FN n’a pas cette vision minimaliste et coûteuse de la répartition des postes. Assurément, par le maintien de ses quinze vice-présidences, le conseil de la CARENE ne fonctionne pas à l’économie. Il faudra, dès 2020, aboutir à une réduction de leur nombre de quinze à neuf, en les réservant aux maires de chacune des communes représentées. En complément d’une baisse des indemnités de 20 % des élus communautaires, que le FN sollicite depuis trois ans, cette « rationalisation » des vice-présidences aboutirait à 1,2 million d’euros d’économies pour notre intercommunalité à l’échelle d’un mandat. L’argent public se faisant rare, il est temps que monsieur Samzun le prenne en compte…

► SUR CE MÊME THÈME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *