En union totale avec Marine Le Pen pour la refondation

800-440px-MLP2

Communiqué de presse de Pascal Gannat, vice-président du groupe FN-RBM au conseil régional des Pays de la Loire


Florian Philippot et Sophie Montel, suivis de quelques-uns de nos élus régionaux et municipaux ont choisi de quitter le Front national.

Il convient de demeurer calmes et sereins, de ne pas entretenir de polémiques nuisibles au FN, et de réfléchir rationnellement : Marine Le Pen demeure la seule personne en mesure de nous représenter et de rassembler toutes les composantes de la droite nationale, et c’est le sens de la refondation en cours.

Celle-ci sera facilitée par la fin du verrouillage interne qu’avait mis en place Florian Philippot, ce qui bloquait tout débat. Prétendre que ne pas partager toutes les idées « philippotistes » serait un retour aux « extrêmes », la « fin de la dédiabolisation », est une erreur d’analyse. La refondation s’impose, après une présidentielle mitigée et des législatives ratées, conséquences beaucoup plus d’une ligne politique fossilisée et trop à gauche, que du débat de second tour de Marine Le Pen. François Mitterrand a raté un débat en 1974 et a été élu en 1981. Il était trop facile d’accabler notre présidente sans examiner les idées : ce sont les idées qui font une politique, or nous étions dans une impasse conceptuelle, où nous avait mené Florian Philippot.

Une intense remise en ordre du Front national, passant par un réancrage dans ses fondamentaux pour préparer son avenir avec des propositions nouvelles et reposant sur une continuité, donne son sens à la rénovation. Je pense que nous devons surmonter ces moments délicats, éviter le passionnel, et travailler à une unité qui ne soit pas factice, mais fondée sur des idées de droite nationale et populaire, conservatrice dans les valeurs culturelles, civique dans notre héritage gréco-latin, chrétien et humaniste, attachée aux libertés contre le socialisme et l’étatisme, et défendant souverainement l’indépendance et la grandeur de la France face au mondialisme, au sein une Europe des Nations. Marine Le Pen incarne, à l’évidence, notre volonté française.

► SUR CE MÊME THÈME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *