Entretien d’Agnès Chrissement avec Le Salon beige

800-440px-Chrissement

Entretien avec Le Salon beige du 25 mai 2017

Agnès Chrissement, mère de famille nombreuse, catholique, est candidate du Front national (FN) à l’élection législative de 2017 dans la deuxième circonscription de la Loire-Atlantique. Elle a accepté de répondre à nos questions.


Michel JANVA : Vous avez annoncé votre candidature à l’élection législative pour la 2e circonscription de la Loire-Atlantique. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

Agnès CHRISSEMENT : Ce n’est pas une première : cette campagne est ma troisième, après une campagne municipale à Versailles en 2014 et départementale en 2015 à Rambouillet.

J’ai toujours été intéressée par la « chose publique » de près ou de loin, mais j’ai débuté mon engagement politique à la suite de l’élection de François Hollande et de la dégradation politique et morale qui a suivi.

J’essaie ainsi de contribuer, à mon petit niveau et en tant que mère de famille catholique, à la reconstruction de notre pays et à la défense de nos valeurs. Il y a urgence à se mobiliser pour ne pas léguer ce changement de civilisation à nos enfants.

J’ai choisi de militer au sein du FN parce qu’à mes yeux c’est le seul parti (avec bien sûr quelques limites) capable de redresser la France, de réinstaurer la morale, l’ordre et l’autorité en France, préalables indispensables pour restaurer la grandeur de notre pays.

MJ : Vous allez affronter le candidat LR Sébastien Pilard, membre fondateur et ancien président de Sens commun, qui fut actif durant les Manifs pour tous. N’êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ?

AC : Non, je ne pense pas, car malgré son rôle dans la création de Sens commun, Sébastien Pilard semble malheureusement abandonner le combat pour les valeurs défendues pendant ces manifestations. Il adhère ainsi à un parti qui ne compte même plus du tout revenir sur la loi Taubira dans le cadre de leur programme des législatives, lequel parti a appelé ses électeurs à voter pour monsieur Macron lors du second tour de l’élection présidentielle, rejetant ainsi les valeurs qui fondent un parti de droite.

Je suis fière d’être investie par le parti qui défend le plus la famille et reviendra notamment sur la loi Taubira. Les baromètres de Liberté politique/Alliance Vita sont là pour nous le rappeler en ayant placé Marine Le Pen en tête de ces sujets si importants.

MJ : Si vous êtes élue, serez-vous favorable pour former un groupe parlementaire avec des élus d’autres partis, qu’ils soient du PCD, de DLF, de la Ligue du Sud… ?

AC : J’espère avant tout que les futurs députés FN seront suffisamment nombreux à l’Assemblée, pour former un groupe parlementaire afin d’être une vraie force d’opposition.

Bien sûr, je pense aussi que le temps des alliances à droite est enfin venu. L’exemple de l’élection présidentielle où DLF a soutenu courageusement Marine Le Pen a été à ce titre une vraie bonne nouvelle, même si la suite est plus compliquée… L’amour de la France, le souci du bien commun, la défense de notre identité et de notre culture chrétienne doivent être le socle commun pour travailler ensemble à stopper la destruction de notre patrie entraînée dans un mondialisme effréné.

► SUR CE MÊME THÈME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *