Fin de l’autoroute de la Mer : la honte

Communiqué de presse du Rassemblement Bleu Marine (RBM) de Saint-Nazaire

Les élus et la section militante du Rassemblement Bleu Marine (RBM) de Saint-Nazaire prennent acte avec consternation de la fermeture de la liaison maritime Montoir-de-Bretagne-Gijón (l’ « autoroute de la Mer ») ce mercredi.

En 2010, la compagnie maritime française LD Lines avait entrepris la mise en place de cette liaison entre France et Espagne, plus que bienvenue pour la région nazairienne, ses activités d’exportation comme son attrait touristique. Quatre ans plus tard, pour justifier la cessation de cette activité, LD Lines évoque une situation économique déficitaire – en dépit d’aides publiques – de quelque 6 millions d’euros annuels, sur un budget de 18 millions.

Nous pouvons à la rigueur comprendre l’argument financier lorsqu’il est énoncé par une société étrangère, dont la responsabilité sociale vis-à-vis de l’économie française et nazairienne est moins évidente que s’il s’agissait d’une société nationale. Cependant, ce n’est pas le cas de LD Lines, qu’il fallait donc aider beaucoup plus que ce qui a été fait. L’État n’a pas fait son travail, pour ne rien dire, à la rigueur, de l’Union européenne, toujours plus prompte à recevoir qu’à donner !

Cette fuite en avant continuelle, jusqu’au pied du mur ce mercredi matin, alors que l’on savait l’autoroute de la Mer Montoir-de-Bretagne-Gijón menacée depuis des années, traduit un invraisemblable laisser-faire des pouvoirs publics. Leur indifférence se manifeste d’ailleurs tant au niveau national que local. Mais nous avions déjà quelques indices en la matière, avec notamment le peu d’empressement, à Saint-Nazaire, de bien baliser l’embarcadère pour les touristes désireux de faire le voyage, sources de complications de dernière minute pour les passagers. S’il fallait dissuader le tourisme nazairien, on ne s’y serait pas pris autrement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *