Grave acte de déliquance à Donges. Que fait François Chéneau ?

800-440px-Cheneau

Communiqué de presse du Front national (FN) de Loire-Atlantique de la huitième circonscription de Loire-Atlantique

La semaine passée, l’agence du Crédit mutuel de Donges a été victime de violentes dégradations, visiblement volontaires. Après avoir effectué un retrait d’argent, un individu est revenu avec un bloc de béton, et a brisé la vitre. Il est ensuite introduit dans les locaux, a dégradé tout ce qu’il trouvait : du matériel informatique, en passant par les sanitaires. Les gendarmes l’ont interpellé sur place, avec difficultés.

Cet acte de délinquance fait suite aux nombreux autres actes de malveillance et d’incivilités en tous genres (vols en réunion, trafics de drogue) qui affectent la région nazairienne… Encore plus étrange : il n’y aura eu, ces derniers jours, aucune réaction de la part du maire de Donges, François Chéneau, pas plus que de la part de Marie-Odile Bouillé, députée de cette circonscription, ou de David Samzun, président de la CARENE. Avec l’individu ayant perpétré ce délit, tous sont pourtant coresponsables ! En étant maire, député, sénateur ou président d’une intercommunalité, l’on a son mot à dire sur la sécurité de ceux qui vous ont élu.

Le silence de nos élus locaux, en particulier, celui de monsieur Chéneau, montre leur incapacité à vouloir agir pour le bien de leurs administrés. Seuls les patriotes proposent des solutions concrètes. Il faut impérativement renforcer les effectifs et armer les polices municipales, à Donges comme dans de plus grandes communes, installer la vidéosurveillance dans les lieux publics, prendre des décisions de justice draconiennes et efficaces. Les intercommunalités doivent également user sans réticences de leurs prérogatives de prévention et sécurité, ce qui n’est malheureusement pas le cas au sein de la CARENE.

► SUR CE MÊME THÈME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *