Guet-apens tendu aux policiers, quartier des Dervallières : jusqu’où ira l’insécurité ?

800-440px-Daniel

Communiqué de presse du Front national (FN) de la troisième circonscription de Loire-Atlantique

Cette semaine, c’est aux Dervallières que l’insécurité progresse. Les forces de l’ordre y ont été prises pour cible par une quarantaines de « jeunes » cagoulés, armés de barres de fer, sans en avoir interpellé aucun. Ils ont reçu un cocktail molotov, rappelant étrangement l’agression de Viry-Châtillon d’il y a quelques mois, où plusieurs policiers furent grièvement blessés.

Est-ce réellement les « maisons de la tranquillité publique », instaurées par la majorité socialiste de la Ville de Nantes, qui ont pu empêcher la situation de dégénérer ? Ou bien n’est-ce pas plutôt la conséquence directe du laxisme judiciaire, du manque de moyens et d’effectifs dont souffre la police municipale ? De toute évidence, rien n’est fait pour endiguer la progression de l’insécurité à Nantes, qui devient plus qu’alarmante.

L’équipe Marine Présidente de la troisième circonscription de Loire-Atlantique appelle le maire Johanna Rolland et son adjoint à la sécurité à mettre à disposition des forces de l’ordre les moyens nécessaires pour lutter contre l’insécurité. En outre, nous demandons que leur amie député de notre circonscription, Karine Daniel alloue une partie de son indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) aux victimes de l’insécurité nantaise.

► SUR CE MÊME THÈME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *