Il y a un an, l’alliance avec Dupont-Aignan : poursuivons la dynamique à Saint-Nazaire

800-440px-NDAMLP

Tribune du Front national (FN) de Saint-Nazaire


Il y a un an — le 29 avril 2017 — Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan ont conclu une alliance historique, dans le cadre de l’entre-deux tours de l’élection présidentielle. Par une charte commune, relative à une « alliance patriote et républicaine », ces deux dirigeants ont su mettre de côté leurs différences et leurs réticences, pour travailler au bien commun de la France. Pour les nationaux, l’urgence était de battre Emmanuel Macron.

Un an plus tard, Emmanuel Macron a été élu, mais Marine Le Pen a su rassembler largement au-delà de son socle électoral initial des sept millions et demi de voix du premier tour, devenus onze millions, grâce notamment aux apports des électeurs de Nicolas Dupont-Aignan, lucides sur l’état de la France, et soucieux que leur suffrage patriote soit utile au pays.

À Saint-Nazaire aussi, nous avons vu les bienfaits de cette alliance tant attendue, puisque, de cinq mille voix, Marine Le Pen est passé à sept mille trois cents : un Nazairien sur quatre. Militants nazairiens du FN, nous avons accueilli à l’époque la nouvelle de cette alliance avec joie et intérêt, mais aussi responsabilité. Ce rapprochement nous oblige en effet, pour l’avenir.

À Saint-Nazaire, gaullistes, indépendants, souverainistes de toutes attaches et de tous parcours qui ont fait confiance à Nicolas Dupont-Aignan et son projet, ont leur place aux côtés du Front national, dans la liste de rassemblement des nationaux qu’il conduira à la prochaine élection municipale, d’ici deux ans. Nos différences sont minimes. Et par le débat, nous pourrons y remédier, les amoindrir. Mais nos exigences sont communes pour ce que nous voulons à la Mairie : ni la réélection de David Samzun et la perpétuation de la gauche, ni le sacre d’un représentant local d’Emmanuel Macron, avec l’appoint d’électeurs de droite trompés.

Militants de Debout la France, votre place est avec nous. Nous pouvons constituer ensemble l’union des Nazairiens qui manque tant dans le débat public local, et sera le pôle majoritaire de demain, pour reconquérir la Mairie à une gauche qui la tient depuis un siècle.

Ainsi, la section nazairienne du FN, en accord avec la fédération départementale, fera part dans le courant de mai à la direction locale de DLF d’une lettre dans laquelle elle formalise sa volonté de constituer une liste commune à l’élection municipale. L’avenir des Nazairiens mériterait cette belle alliance.

► SUR CE MÊME THÈME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *