Infolettre Front national de la Loire-Atlantique du 30 septembre 2017

800-440px-FN44

Éditorial d’Éléonore Revel, chargée de mission du Front national (FN) de la Loire-Atlantique


Chers adhérents, chers sympathisants,

À la suite de à la démission de notre précédent secrétaire départemental, j’ai l’honneur d’être nommée chargée de mission pour notre fédération par notre secrétaire général Nicolas Bay, en attendant que le prochain bureau politique valide ma nomination. Je suis honorée de la confiance que m’accordent nos instances dirigeantes, et je suis heureuse de me mettre encore un peu plus au service de notre pays en faisant, avec vous, tout mon possible pour défendre la France et les Français.

Le départ de Florian Philippot et de ses quelques acolytes demeure un épiphénomène qui n’a pas lieu de nourrir nos inquiétudes. L’immense majorité de nos adhérents, de nos militants et de nos cadres restent soudés et unis derrière notre présidente, Marine Le Pen, qui a réuni pas moins de 10,6 millions de Français à l’élection présidentielle. Dans notre bureau départemental, l’équipe reste quasiment inchangée, et nous répondons tous présents pour travailler, faire progresser nos idées et nos scores électoraux en Loire-Atlantique. Dans ce cadre, il est clair que l’on ne peut pas parler de « scission ».

Je compte bien, à vos côtés, poursuivre l’aventure et le combat patriote. Notre mouvement conserve évidemment toutes les idées qui forment sa vertèbre idéologique : défense de la souveraineté nationale de la France dans tous les domaines : territorial, juridique, économique, et monétaire, lutte contre les politiques abusives d’immigration, volonté de mettre en place une vraie politique d’éradication du terrorisme islamiste, sauvegarde de nos entreprises et de nos salariés contre la concurrence internationale déloyale, préservation de la famille et des droits de l’enfant.

Notre projet, dans la droite lignée des élections présidentielle et législatives qui se sont achevées cette année, constitue un véritable choix de civilisation qu’il nous appartient de défendre en vue des évènements et des élections à venir. Je pense notamment à nos chantiers navals de Saint-Nazaire, bradés aux Italiens, abandonnés par le pouvoir macroniste ; lequel avait pourtant promis qu’il veillerait personnellement à ce que nous gardions la majorité du capital. Cette nouvelle trahison s’ajoute à une longue liste hélas initiée depuis de nombreuses années. Le Front national de la Loire Atlantique, par la voix de notre conseiller régional Jean-Claude Blanchard est le premier à avoir, en 2013, alerté les politiques sur le danger d’une vente où nous ne serions pas majoritaires pour nos emplois, notre industrie et notre flotte de guerre.

Notre liste Front national pour les sénatoriales a enregistré une forte progression : de 24 voix en 2011, nous sommes passés à 40 cette année. Le score de notre mouvement à ces élections pour lesquelles le mode de scrutin nous est très défavorable a donc quasiment doublé ! Nous avons fait le choix de mener campagne sur la défense de nos communes et de nos départements, et de nous présenter en tant que défenseurs de la ruralité. À l’heure où les communes et les départements sont véritablement asphyxiés par l’État, entre la baisse continue des dotations et la dépendance financière que celui-ci s’apprête à imposer, les élus locaux ont montré qu’ils étaient soucieux de préserver leurs traditions et leurs libertés.

► SUR CE MÊME THÈME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *