Intervention au conseil de la CARENE

Intervention de Jean-Claude Blanchard en séance du conseil communautaire de la Communauté d’agglomération de la région nazairienne et de l’Estuaire (CARENE), mardi 4 novembre 2014.

Projet de délibération n° 1

Commission : Administration générale

Pôle métropolitain Nantes-Saint-Nazaire – Rapport d’activité 2013 – Préentation

 

Intervention de Jean-Claude Blanchard

 

Seul le prononcé fait foi

 

Monsieur le président, mes chers collègues

Vous comptez prendre acte du rapport d’activité du Pôle métropolitain Nantes-Saint-Nazaire. Je le ferai aussi, mais pas pour m’en féliciter.

Je suis désolé de cette marche forcée à laquelle vous livrez le territoire nazairien. Vous l’orientez désormais vers toujours plus de promesses d’intégration des territoires, mais pour aboutir à quoi au final ? Le résultat, c’est moins de démocratie locale, moins de proximité entre élus et électeurs, moins de moyens de l’État et la volonté de s’affranchir de sa protection, au prétexte de tout décentraliser, et au final, toujours plus de dépendance à l’égal de Nantes.

Notre pôle métropolitain englobe aujourd’hui les intercommunalités existantes, mais ne les remplace pas. Il constitue par conséquent un nouvel étage du mille-feuilles administratif, ce dont je ne veux pas, au nom du mouvement que je représente.

Nous jugeons ce pôle inutile, puisqu’illisible pour nos concitoyens. Simple constat de sémantique, d’ailleurs, lorsque nous retrouvons le mot « métropole » à la fois dans le Pôle métropolitain Nantes-Saint-Nazaire lui-même et le nom d’une des six intercommunalités le constituant : Nantes Métropole.

On voudrait rendre tout cela incompréhensible ? Eh bien, on ne s’y prendrait pas autrement. Et si, d’ailleurs, l’on voulait, au prétexte de la mondialisation, constituer une grande région Ouest, associant les actuelles régions administratives de la Bretagne, des Pays de la Loire et du Poitou-Charentes… en fait, exactement ce que souhaiterait le président Samzun, comme il l’avouait en séance du conseil municipal de Saint-Nazaire le 3 octobre, on ferait pareil. Pour ce projet d’un Grand Ouest, on se jetterait alors à corps perdu dans la constitution de ce Pôle métropolitain Nantes-Saint-Nazaire, petit maillon de la méga-région rêvée par certains, et nouvelle corne d’abondance du socialisme.

Mesdames, Messieurs, prenez vos responsabilités. Ne donnez pas l’onction au Pôle métropolitain qui ne fait rien de ce qu’il annonce. Le Pôle, trop affilié à l’action gouvernementale faute de compter en son sein de membres de l’opposition, ne fera rien demain pour le développement économique, dans une région plombée par le chômage, le détachement des travailleurs, les fermetures d’entreprises et d’usines et la désindustrialisation. Il ne sera pas davantage utile aux infrastructures de transports qui iront desservir prioritairement les intérêts métropolitains, pas les communes périurbaines ou rurales.

Aussi, je vous encourage collectivement à réfléchir à ce dans quoi vous engagez les communes de la région nazairienne en perpétuant le Pôle métropolitain…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *