Christian Bouchet dans Presse Océan

Article de Presse Océan du vendredi 13 mars 2015

Interview. Le parti présente des candidats dans tous les cantons

Les espoirs du Front national

Porte-parole départemental du Front national, Christian Bouchet a répondu aux questions de la rédaction de Presse Océan.

— Le scrutin des 22 et 29 mars sera local ou national ?

Pour nous, c’est un scrutin national. Nous faisons d’ailleurs campagne sur des thèmes nationaux : immigration, islamisation, insécurité.

— Même si cela ne concerne pas tous les cantons ?

D’abord, on ne vit pas reclus dans son canton. Ensuite, il y a peu de zones en France qui ne soient pas sujettes à l’insécurité, même dans nos campagnes les plus reculées, avec entre autres le phénomène des bandes ethniques d’origine étrangère.

— Faut-il maintenir l’échelon départemental ?

Le FN est partisan d’une structure à trois niveaux : communes, départements, État. Nous sommes hostiles aux métropoles et aux super-régions. Le département, c’est la proximité entre le peuple et ses élus. La réforme en cours vise plutôt à les en éloigner.

— Quels sont vos espoirs pour ces élections ?

Au niveau national, les sondages nous créditent de 3 ou 4 points de plus qu’aux européennes. Je ne vois pas pourquoi les électeurs de Loire-Atlantique voteraient autrement. En outre, avec le nouveau mode de scrutin et le redécoupage des cantons, la donne a changé. On a donc toutes nos chances là où le FN a fait plus de 20 % aux européennes : Saint-Nazaire, Vallet, Machecoul, Saint-Philbert-de-Grandlieu, notamment.

— Sur Saint-Nazaire-2, vous espérez battre Philippe Grosvalet, le président PS sortant ?

C’est un canton gagnable. Nous avons fait près de 25 % aux européennes à Trignac, la gauche part divisée, ça se présente donc plutôt bien. Nous avons dit que Saint-Nazaire serait notre Hénin-Beaumont de l’Ouest.

— Vos objectifs à Nantes ?

Comme toutes les villes-centre, Nantes nous est électoralement assez défavorable. Mais sur les cantons périphériques qui englobent des quartiers populaires, on peut espérer réaliser de bons scores.

— L’UMP Gatien Meunier a indiqué qu’en cas de duel PS-FN au second tour, il voterait PS. Réaction ?

Ces gens-là nous méprisent, et quand ils se retrouvent au 2e tour face au PS, ils viennent nous voir pour nos demander nos votes. Mais ils ne les auront pas. Le temps où la droite nous considérait comme ses harkis est révolu.

— Entre le PS ou l’UMP, pour gérer le département, à qui va votre préférence ?

Ni l’un, ni l’autre. Quelle que soit la face du Janus politique, cela m’indiffère.

Repères

Les derniers scores électoraux du FN en Loire-Atlantique : cantonales de 2011, 5,9 % des voix (sur 14 cantons), présidentielle de 2012, 12,18 % des voix pour Marine Le Pen, municipales de 2014, 9 élus dans le département, européennes de 2014, 16,43 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *