La Mairie de Nantes valide l’invasion migratoire sur le territoire de la commune

800-440px-Migrants

Communiqué de presse d’Eléonore Revel et Arnaud de Rigné


À Nantes, après l’occupation de l’ex-École des beaux-arts, du château du Tertre et de la fac de Lettres pendant plusieurs mois, c’est maintenant une maison de retraite qui est prise d’assaut par des migrants, aidés par l’extrême gauche. La Mairie, comme l’avait fait le président de l’Université de Nantes au départ, a validé cette installation scandaleuse de ces nombreux migrants qui se font passer pour mineurs.

Ces installations sont scandaleuses à double titre. Tout d’abord, elles se font de façon totalement illégale, et au préjudice des occupants — des étudiants notamment — et des propriétaires. Ensuite, il est avéré que le château du Tertre a été largement vandalisé, avec une innombrable quantité de tags à l’intérieur. Qui paiera la facture ? Le contribuable nantais une fois de plus.

Le Front national (FN) de la Loire-Atlantique demande que cessent ces arrangements entre la Mairie de Nantes et ces activistes d’extrême gauche qui cherchent à loger partout ces migrants, dont on peut s’interroger sur le but final. De surcroît, nous condamnons ces occupations illégales : Nantes donne une triste illustration de l’invasion migratoire qui est à l’oeuvre dans notre pays. Nous appelons les Nantais à se mobiliser pour la refuser, en exigeant de la part des pouvoirs publics, comme nous le faisons, qu’ils soient renvoyés dans leur pays d’origine, dont ils se doivent de participer au développement.

► SUR CE MÊME THÈME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *