L’Alléluia de notre députée du Pays de Retz, Monique Rabin

African migrants take part in a rally

Communiqué de presse du Front national (FN) de 9e circonscription de Loire-Atlantique

Notre députée socialiste a été touchée par la grâce de Dieu, depuis sa rencontre du 1er mars 2016 avec le pape François. En effet, elle nous a concocté un courrier visible dans la presse « bien-pensante », nous dirions même plus : un hymne à la gloire du « migrant ». Alléluia !

Cet hymne, c’est sa « Lettre à un migrant de Calais ». En voici un extrait : « À toi migrant inconnu, je souhaite la bienvenue, je serai heureuse de te rencontrer, de t’entendre et de partager… », etc. Nous allons remettre au goût du jour, pour notre députée, le proverbe suivant : « Charité bien ordonnée commence par soi-même. »

Voici quelques éléments de compréhension pour ce proverbe. Soit il faut s’occuper de ses propres défauts avant de critiquer ceux des autres, soit l’on fixe pour soi les exigences, et l’on s’attache à les tenir, à les respecter, avant de l’imposer ou d’exiger des autres. Or, nous nous rendons compte que les sans-abris et mal-logés français du Pays de Retz n’ont pas d’intérêt pour notre députée. En 2015, une demande d’appui a été faite à notre députée, par une association de Saint-Brevin-les-Pins s’occupant de sans-abris. Notre députée a envoyé une liste avec le nom des associations tournées vers les sans-logis. Ensuite, plusieurs demandes de rencontres avec notre députée n’ont pas abouti, comme le relate Le Courrier du Pays de Retz dans son édition du 19 janvier 2015.

En bref, au lieu de faire la technique du Petit Poucet avec sa (notre) réserve parlementaire, soit 130 000 euros multiplié par cinq ans, soit 650 000 euros, afin de s’assurer le vote favorable d’un maximum de communes du Pays de Retz et une réélection en 2017, notre députée aurait pu « investir notre argent » sur un projet de village-containers pour les sans-abris et mal logés, ou sur de la rénovation de bâtiments.

Pour conclure, nous reprendrons les phrases-clefs de « l’hymne » de notre députée : « J’ai mal de ta souffrance. », mais quid des sans-abris ou mal logés français ? ; « Ces Français ne reflètent pas la France. », parle-t-elle des socialistes ? ; « Nous n’avons pas peur de vous. » ; car tu habites loin de notre députée ; « Je te souhaite la bienvenue. » ; ce n’est pas notre députée qui paie, mais les « sans-dents » ; « Nous avons besoin de toi. » ; soit régularisé rapidement car tu pourras voter PS.

Seule l’élection de Marine Le Pen à la présidence de la république en 2017 sera de nature à préserver la France de ce déferlement programmé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *