Le conseil régional a-t-il financé la grève par ses subventions aux syndicats ?

800-440px-gannat6

Communiqué de presse de Pascal Gannat, vice-président du groupe FN-RBM au conseil régional des Pays de la Loire


Des militants syndicalistes ont déclaré le 5 avril dernier sur Twitter que leurs organisations avaient provisionné de grosses sommes d’argent pour la grève de la SNCF. On se rappelle qu’en novembre 2016, le conseil régional des Pays de la Loire avait versé une subvention de 175 000 euros aux unions régionales CGT, CFDT, CGT-FO, UNSA, CFTC,CFE-CGC, FSU et Union syndicale régionale Solidaires, pour leurs activités syndicales.

Nous avions à l’époque dénoncé ce scandale visant à faire financer des syndicats par le contribuable ligériens. Le rapport Perruchot nous apprend d’ailleurs que l’activité syndicale en France est financée entre cinq et dix millions d’euros par les collectivités territoriales. On voit aujourd’hui le résultat : les syndicats font grève avec l’argent de la collectivité, et empoisonnent la vie du contribuable — bienfaiteur malgré lui — qui a besoin de se déplacer pour se rendre à son travail. Nous ne remettons évidemment pas en cause le droit de grève, mais en finançant les syndicats, d’ailleurs de moins en moins représentatifs des travailleurs, la majorité de droite subventionne de facto la grève, et favorise l’entreprise de subversion organisée par François Ruffin, député insoumis, qui appelle à « l’insurrection ».

Le groupe FN-RBM demande à la Région de cesser tout versement irresponsable de subventions aux syndicats, qui devraient se financer par leurs propres adhérents, et appelle à une saine gestion de sa politique de subvention au service du bien commun au lieu d’intérêts corporatistes et d’actions plus politiques que syndicales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *