Le FN défend les chantiers navals nazairiens, le PS se tait

800-440px-Paquebot2

Communiqué de presse du Front national (FN) de Saint-Nazaire

Les informations relatives au sort des chantiers navals de Saint-Nazaire semblent de plus en plus négatives. Avec la faillite annoncée de STX, c’est la vente des chantiers navals qui semble désormais se profiler. Cette même vente affecterait naturellement l’emploi industriel dans toute la région nazairienne.

« Ça va mieux. », nous disait-on au joli mois de mai, alors que les Chantiers livraient l’Harmony of the Seas — plus gros paquebot du monde — et affichaient dix années consécutives de commandes. Et pourtant, dès juin, le risque de faillite de STX disait tout de la crise qui couve dans les Chantiers, présageant le « Ça va pire. » Oui, cela va pire qu’avant, car les Chantiers, exposés à tous les vents mauvais de la mondialisation, n’appartiennent plus à l’État français, actionnaire minoritaire à 33 %, et que la main-d’œuvre française y devient elle-même minoritaire, par l’afflux de travailleurs détachés venus d’Europe de l’Est.

Seule formation politique à avoir donné l’alerte sur les chantiers navals nazairiens, le Front national appelle à leur défense, quand, dans le même temps, le Parti socialiste se tait. Ni David Samzun, maire de Saint-Nazaire, ni ses alliés communistes et écologistes, n’ont en effet rien dit de tout l’été au sujet de nos chantiers. Inversement, les militants et élus du FN appellent pour leur sauvegarde à une nationalisation partielle (51 %) des chantiers navals nazairiens, le demandant depuis juillet… 2013 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *