Le FN va jouer les arbitres au 2nd tour

800-440px-gannat6

Article de Presse Océan du lundi 7 décembre 2015

ELECTIONS – Ce premier tour des régionales a été marqué par la poussée du Front.

Les électeurs ligériens devront se déplacer dimanche pour un second tour. Trois listes se maintiennent.

Les électeurs se suivent et ne se ressemblent pas. Contrairement à 2010, les résultats du premier tour des élections régionales n’ont pas démenti les sondages. Avec 21,35 %, le Front national multiplie par 3 son score de 2010.

La liste de la droite et du centre menée par le Vendéen Bruno Retailleau (Républicains) est arrivée en tête avec 33,49 %, soit 425084 voix, devançant de 8 points la liste menée par le socialiste nantais Christophe Clergeau, premier vice-président sortant, qui obtient 25,75 % (326802 voix). La gauche chute de 8 points, et perd 78301 voix. Elle avait obtenu 34,36 % (405103 voix) en 2010. Si Bruno Retailleau ne fait progresser la droite que d’un point (32,78 % et 386465 voix), il gagne 38619 voix.

La surprise est venue cette fois du Front national, représenté par le Sarthois Pascal Gannat, qui, avec 21,35 % (270929 voix) multiplie par trois son score enregistré il y a six ans (83157 voix). Celui qui arrive en tête dans son département peut donc se maintenir dimanche prochain. C’est une épine dans le pied de Bruno Retailleau : « Dans les Pays de la Loire, toute voix qui se portera sur le FN profitera à la gauche. L’urgence aujourd’hui, c’est de sortir de la crise, et pour sortir de la crise, il faut sortir du socialisme. », a-t-il déclaré dès hier soir. Debout la France (4,09 %, 51892 voix) donnera aujourd’hui ses consignes de vote. Mais comme son challenger, Bruno Retailleau attend un sursaut des abstentionnistes. 50,02 % des électeurs ne se sont pas déplacés hier. Christophe Clergeau a entamé dès hier soir les discussions avec Europe écologie-Les Verts (EELV) qui, avec 7,82 %, soit 992426 voix, ne transformz pas son score de 2010, 13,54 % (160830 voix). Mais la chef de file écologiste, la Sarthoise Sophie Bringuy, a mis un préalable à cette union : une étude indépendante sur l’aménagement de l’aéroport de Nantes Atlantique. Pas question pour elle d’acter le « désaccord » avec les socialistes sur le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, comme EELV l’avit fait en 2010. Le PS peut encore compter sur l’apport du PCF, dont la liste menée par Alain Pagano, obtient 3,33 % (42287 voix). Faute d’avoir atteint les 5 %, elle ne pourra cependant pas fusionner. Et pour la première fois, il n’y aura plus de communistes à la Région.

Dominique Bloyet

POUSSEE – Le Front national arrive en tête dans la Sarthe, et triple son score en Loire-Atlantique.

« Le FN crée le tripartisme. » assénait hier soir Pascal Gannat, tête de liste frontiste dans les Pays de la Loire.

« Les temps ont changé, et Bruno Retailleau (LR), comme le PS, semblent ne pas l’avoir bien compris. Nous représentons un électorat qui veut être entendu face à des gens bien élevés qui ronronnent entre eux. » Le Front national réunit près de 21 % des voix. « On nous donnait entre 20 et 25 %, nous serions donc plutôt en barre basse. », commente Pascal Gannat. « La solution est de réunir les voix de Debout la France, un électorat souverainiste dont nous sommes proches. Nous aurons 17 ou 18 élus dimanche prochain à l’issue du second tour. Le FN monte partout. Nous sommes en progression. »

Le parti de Marine Le Pen confirme son implantation en Sarthe, où il arrive en tête au premier tour, et triple son score en Loire-Atlantique par rapport aux régionales de 2010. Il reste cependant contenu dans les bassins nantais et nazairiens.

« La Loire-Atlantique reste une terre de conquête pour nous. », reconnaît Pascal Gannat. « La gauche est très présente dans ce département. C’est historique. Mais les voix que nous prenons à la gauche, elle les perd durablement. »

Emmanuel Vautier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *