Le « Oui » à l’aéroport de NDDL : la victoire de Vinci, de la dette et de l’impôt

800-440px-Gannat

Communiqué de presse de Pascal, président du groupe FN au conseil régional des Pays de la Loire

Le résultat de ce référendum tronqué et truqué n’indique pas comment sera payé l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. C’est avant tout la victoire de Vinci, de la dette publique et de l’augmentation des impôts locaux.

Le Front national, dès la campagne de Pascal Gannat comme tête de liste des élections régionales, s’était prononcé contre le projet de Notre-Dame-des-Landes, qu’il jugeait inutile, mal conçu, partiellement financé, nécessitant des équipements collectifs d’un coût minimal de 3 milliards d’euros que ni l’État ni la Région, ni nos départements ne peuvent prendre en charge rapidement. Le FN avait combattu le principe d’un référendum restreint à la seule Loire-Atlantique, car ce seront les habitants des cinq départements des Pays de la Loire qui devront payer, ainsi que ceux de la région Bretagne : ce référendum était donc tronqué. L’information des électeurs de la Loire-Atlantique appelés à voter, mais aussi celle des autres départements, a été truquée : les arguments anti-NDDL n’ont pas été exposés correctement, ni avec autant de publicité et d’étendue médiatique que ceux des partisans du « Oui » : le président de la Commission du débat Public lui-même, en charge de cette information impartiale, était personnellement lié à une des entreprises réalisatrices potentielles du projet de Notre-Dame-des-Landes !

Le FN respecte le choix des électeurs de la Loire-Atlantique, bien que nous persistions à penser que les habitants et contribuables des quatre autres départements ont été privés de leurs droits démocratiques. Que la droite et le centre de monsieur Retailleau, et que la gauche de messieurs Clergeau, Ayrault et Valls, assument maintenant leurs choix : ils doivent maintenant réussir pour les uns l’évacuation de la ZAD et pour tous, le financement des 3 Milliards et plus d’euros que vont nécessiter les ponts ou tunnels de franchissement de la Loire, la voie ferroviaire et la rocade de desserte de Notre-Dame-des-Landes.

Que Vinci prenne en charge l’ensemble des coûts de son projet et pas seulement les bénéfices. Les élus FN combattront tout accroissement de la dette et de la fiscalité dans nos départements et notre région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *