Les électeurs du Front national ne se cachent plus

800-440px-Militantisme

Article de Ouest-France du 6 avril 2017

Ce n’est plus un vote protestataire, mais un choix réfléchi. Car la plupart des électeurs qui ont choisi le FN pensent que Marine Le Pen peut gagner l’élection présidentielle.

Ce dimanche, ils sont venus en force : une dizaine de militants, à l’entrée des halles de Saint-Nazaire. Tous ont le sourire aux lèvres, la pile de tracts bien assurée dans la main gauche. Marine Le Pen, leur championne, est solidement installée dans les sondages. Ses troupes ont un moral d’acier, certaines qu’elles sera au second tour, et se prenant à rêver de victoire.

« Il y a dix ans, ils se seraient fait jeter. Aujourd’hui, regardez-les ! », grince une militante socialiste qui tracte tout à côté. Le petit groupe est encadré par Jean-Claude Blanchard, responsable local du FN, et par Gauthier Bouchet, un apparatchik régional, futur candidat aux législatives.

« Le contexte est exceptionnellement favorable. », reconnaît ce dernier. François Fillon, qui, il y a deux mois, était l’adversaire numéro 1, lui, semble fini : « On se demande même si ce n’est pas Jean-Luc Mélenchon qui sera troisième. » Quant à Emmanuel Macron, « il a pour seul horizon mental la construction européenne, ce que les Français rejettent. »

« Anti-européen »

Rares sont ceux dans la foule qui s’engouffre sous la halle à se montrer franchement hostiles. « La haine, j’en veux pas ! », s’exclame un homme en repoussant le tract qu’on lui tend. Christophe, cinquante-sept ans, le prend volontiers. « Je suis anti-européen. », explique-t-il. « J’ai été marin-pêcheur, ils ont tous saccagé. »

Cela fait longtemps qu’il vote FN. « Ils ne sont pas du tout un parti d’extrême droite. Faut pas croire que Marine Le Pen, elle est plus raciste que les autres. Le père [l’était] peut-être. Mais sa fille, elle n’a rien à voir. » Sur l’Europe, l’immigration, il partage « les mêmes idées » : « Avant, j’étais un peu seul à voter Le Pen. Maintenant, je connais plein de gens qui font comme moi, même des copains qui étaient avec moi à la CGT. »

Jean-Pierre, qui a fait toute sa carrière à l’usine Citroën de Rennes, estime qu’« elle [Marine Le Pen] ne dit pas que des conneries. C’est l’Europe qui commande, on est lié par les banques… ». Lui aussi s’apprête à voter pour elle aux deux tours : « On a beaucoup trop d’immigrés, on va en crever, il faut du changement, nom de Dieu ! »

L’heure avance, les piles de tracts s’amincissent. Voici Philippe, cinquante-huit ans, responsable logistique dans une entreprise de la région. Le discours est plus mesuré, mais tout aussi convaincu. Il se présente gaulliste, et considère la candidature du FN comme la seule à porter les valeurs républicaines du Général. « Elle défend la laïcité, les services publics. Et surtout, elle veut nous faire sortir du carcan de Bruxelles qui nous étouffe. » Il juge qu’elle a de sérieuses chances de l’emporter au second tour. « Il y a énormément d’indécis. Dans mon service, on est une trentaine de salariés. La moitié ne savent pas qui ils vont choisir. »

Électeurs de gauche

« Le FN était un parti d’extrême droite du temps du père. Mais avec sa fille, ça s’améliore. », commente Jean-Claude, retraité de la métallurgie. Il n’a jamais voté Le Pen, pense le faire, mais ne souhaite pas que la France quite l’Europe. Cohérent ? « Elle ne le fera pas. », se rassure-t-il.

Adeline, trente-six ans, est venue faire quelques amplettes avec sa fille et son mari. Elle votera FN, comme en 2007 et en 2012. Ce qui la séduit ? « Marine Le Pen privilégie la France, et veut d’abord protéger ses intérêts. » Rudi, son mari, n’est pas tout à fait d’accord, mais glissera quand même un bulletin dans l’urne à son nom. « Au premier tour, c’est sûr, pour protester, au second, je verrai, ça dépendra de mon humeur. »

Ils se présentent tous deux comme des électeurs de gauche. Ils détestent Fillon et n’aiment pas Macron. Seul Mélenchon trouve grâce à leurs yeux : « On l’aime bien. » Étonnant campagne.

Marc MAHUZIER

► SUR CE MÊME THÈME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *