L’inquiétude grandit pour les chantiers navals de Saint-Nazaire

800-440px-Paquebot2

Communiqué de presse du Front national (FN)

Les informations relatives au sort des chantiers navals de Saint-Nazaire sont de plus en plus inquiétantes. Compte tenu de la faillite de STX, une vente pure et simple des Chantiers se profile désormais, avec des risques importants pour le maintien de l’emploi industriel dans toute la région nazairienne.

La situation est très périlleuse car les Chantiers, exposés à tous les vents mauvais de la mondialisation, demeurent la propriété d’un actionnaire étranger en grande difficulté, l’État français n’étant actionnaire qu’à hauteur de 33 %. Qui plus est, la perspective du rachat des Chantiers par le groupe néerlandais Damen, voire — pire pour les intérêts industriels français — par le groupe chinois Genting, augurent de bien mauvaises perspectives pour Saint-Nazaire et sa région, carnet de commandes plein ou pas. Des transferts importants de production et de technologie sont en effet à craindre, en plus de l’usage intensif de travailleurs détachés sur le site français.

Seule formation politique à avoir donné l’alerte sur les chantiers navals nazairiens, le Front national appelle à leur défense et dénonce le silence assourdissant du gouvernement socialiste. Il est pourtant grand temps que l’État agisse pour sauvegarder les chantiers navals, en portant sa part à au moins 51 % du capital, via la Caisse des dépôts et consignations. Seule une nationalisation partielle permettrait d’assurer la pérennité de ces chantiers navals d’importance stratégique pour la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *