NDDL : le référendum est la bonne voie !

800-440px-Vote

Communiqué de presse du Front national (FN) de Loire-Atlantique

Dans l’entretien télévisé qu’il a donné ce jeudi soir, le président Hollande a indiqué, pour la première fois, la volonté que soit organisé un référendum local sur la question du projet d’aéroport Grand Ouest de Notre-Dame-des-Landes. Celui-ci devrait se tenir en octobre prochain et, indique-t-il, se fera pour déterminer « exactement ce que veut la population ». « Si c’est « Non«  [à ce projet d’aéroport], l’État en tirera les conséquences. », conclut le président, c’est-à-dire qu’il abandonnera ce projet.

Cela constitue une opportunité unique de faire valoir nos idées.

Le Front national (FN) de Loire-Atlantique se réjouit de cette prise de conscience — tardive ! — par le président que ce projet d’aéroport nécessite, avant toute mise en œuvre, un référendum local, tant il est débattu. En Loire-Atlantique, le FN défend régulièrement cette position depuis 2010. Il le fait toutefois dans une discrétion ingrate, sans avoir été entendu comme il aurait dû l’être dans le débat public, notamment dans la presse régionale, tant gauche et droite monopolisent la parole sur ce projet d’aéroport… qu’ils soutiennent aveuglément.

Il va sans dire que le FN s’investira localement dans la campagne référendaire, aux côtés notamment du Collectif Nouvelle écologie de Loire-Atlantique, avec lequel il avait tenu colloque à l’automne sur le thème « Ni ZAD, ni aéroport : défendons Notre-Dame-des-Landes ! ». Nous présentions alors les grands aspects de notre opposition à l’aéroport : absence de saturation de l’aéroport actuel, coût environnemental, perte de terres agricoles et de zones bocagères fragiles, hausse prévisible du foncier, étalement urbain, métropolisation accentuée de Nantes, absence de garanties vis-à-vis de l’emploi régional, conflits d’intérêts entre les pouvoirs publics et le concessionnaire Vinci, etc.

D’ores et déjà, nous appelons les habitants de Notre-Dame-des-Landes à se prononcer dans le cadre de cette consultation en défaveur du projet d’aéroport. Plus encore que par le passé, nous serons régulièrement amenés à préciser nos argumentaires durant le semestre de campagne à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *