Non à l’autorisation de nouveaux OGM

Tribune de Gauthier Bouchet, membre de la direction nationale du Collectif Nouvelle Écologie, responsable de l’antenne de Loire-Atlantique

La proposition de réforme de la Commission européenne annoncée le 22 avril dernier, au prétexte de prendre en compte les préoccupations des citoyens des différents États-membres, va en réalité favoriser encore un peu plus l’arrivée des organismes génétiquement modifiés (OGM) au cœur de l’Europe.

En réformant les règles d’importation des OGM en son sein, l’Union européenne, bien que promouvant officiellement la possibilité pour les États de bannir leur utilisation, s’exonère en fait de ses responsabilités.

Faute d’une volonté politique suffisante, la Commission européenne persiste à ouvrir le territoire européen aux importations d’OGM, sauf majorité de blocage des États-membres, difficile à obtenir, compte tenu des intérêts distincts de chacun.

La possibilité nouvelle, pour chaque État-membre, de refuser l’utilisation d’OGM sur son territoire selon « l’invocation de motifs légitimes » ne trompera personne. Avec l’arrivée annoncée sur le marché européen de dix-neuf nouveaux OGM destinés à l’alimentation animale, qui attendaient leur autorisation depuis 2013, l’Union européenne va prochainement porter de 58 à 77 le nombre d’OGM pour lesquels elle autorise l’importation.

Au-delà de cette emprise accentuée des OGM sur notre continent, susceptible de nuire à la santé des Français, ce nouveau projet à l’initiative de la Commission européenne ne donne pas assez de garanties juridiques. Il participe de plus d’un renoncement aux engagements faits par le passé par son président, Jean-Claude Juncker.

La souveraineté nationale est le seul levier du peuple de France pour sa sécurité et sa diversité alimentaires, contre toutes les dérives. Par l’entremise de ses élus au Parlement européen, sans jamais faiblir, le Front national s’est toujours montré opposé aux OGM, dans nos importations comme dans nos assiettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *