Non, le FN n’est pas extrême

Tribune libre de Saint-Nazaire le magazine, février 2015

Le contexte des attentats terroristes de janvier, 17 Français tués parce qu’artistes, policiers, juifs, nécessite par sa gravité la plus grande retenue. Dans les heures qui suivaient la tuerie de Charlie Hebdo, nos élus témoignaient leur indéfectible soutien aux familles des victimes. Dans le même temps, durant une minute de silence, les Nazairiens ne faisaient plus qu’un, lors des vœux au Théâtre. Les deux manifestations dans nos rues témoignaient pour leur part d’une même indignation.

L’opposition constructive que nous assumons devant les Nazairiens nous fait reconnaître que les hommages du maire furent dignes. Les accents de sincérité qui ont accablé le visage de monsieur Samzun ne peuvent tromper. Mais quant aux mots !… Ils n’ont pas toujours été à la hauteur. Les attentats frappaient le 7 janvier. Le 6 au soir, à Penhoët, notre maire mettait en garde contre les extrémismes, sous-entendant, « le FN ». Le 7, malgré les attentats ayant décimé Charlie, il renouvela sa charge anti-FN.

Ne polémiquons pas. Mais le FN n’est comptable en rien de la situation dramatique qu’a vécue notre Nation le mois dernier. Il fallait nommer les choses : le fondamentalisme islamiste, cet islam devenu fou… et meurtrier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *