Nous nous déclarons hors majorité au conseil municipal de Trignac

800-440px-trignac

Communiqué de presse du Front national (FN) de Trignac

L’assemblée Front national de circonscription convoquée jeudi soir à Trignac, dans le quartier de Bert, a décidé que, dorénavant, les élus municipaux de notre formation ne seraient plus membres de la majorité de David Pelon. Deux ans et demi après l’élection du nouveau maire divers-droite, avec lequel le FN avait contracté une alliance de circonstance, victorieuse du Parti communiste (qui dirigeait la commune depuis un siècle), nous nous affranchissons donc.

À compter du conseil municipal de novembre, Lydia Poirier et Roland Stal, qui représentaient les patriotes dans ce conseil municipal, seront donc élus non-inscrits, le maire ayant jugé bon de porter le seuil minimal de constitution d’un groupe à trois élus… alors qu’il n’est que de deux à Saint-Nazaire, où le conseil municipal compte pourtant vingt élus en plus ! Ainsi, le FN ne sera plus solidaire de la politique municipale de monsieur Pelon, et agira désormais en opposant constructif.

Nos réticences à soutenir la politique municipale couraient depuis l’automne 2014, et la retentissante « démission » forcée de Lydia Poirier, ancienne adjointe du maire, contrainte à laisser sa délégation d’adjointe parce que membre du FN. Depuis, le maire avait bien tenté de séduire les patriotes trignacais. Mais le climat s’est considérablement dégradé ces derniers mois, David Pelon indiquant n’avoir pas besoin du FN pour conduire sa politique, précisant par ailleurs l’été dernier que l’un de nos élus ferait mieux « d’aller passer le balai » que de siéger.

Nous sommes bien en peine de constater le mépris de monsieur Pelon pour ses collègues élus, dans un conseil municipal qu’il prépare en comités restreints, dans le plus grand secret, et qu’il mène sans autorité, étant constamment débordé par l’opposition communiste et socialiste, tout en refusant le débat contradictoire en séance. Mais ce mépris déborde également sur ses administrés, compte tenu d’une politique municipale de gribouille, qui ne prend pas en compte les intérêts véritables des Trignacais, de la question de l’accueil des migrants à celle de la propreté de la voirie, en passant par ses rapports conflictuels avec le personnel communal.

Non, monsieur Pelon ne fait plus le travail à Trignac. Il ne l’a d’ailleurs jamais vraiment fait ! Nous nous déclarons hors majorité au conseil municipal, et agirons désormais sous nos propres couleurs, celles du Front national.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *