Parodie démocratique à la Région : le constat d’un élu FN

800-440px-Nicot

Communiqué de presse de Pascal Nicot, vice-président du groupe Front national-Rassemblement Bleu Marine au conseil régional des Pays de la Loire

Je suis élu depuis un an au Conseil régional des Pays de la Loire, mon premier mandat électif. Pour un homme de la société civile et de l’entreprise, le travail d’un élu d’opposition comporte de nombreuses bizarreries. Par exemple, les rapports que nous devons voter en commissions sectorielles d’un millier de pages environ nous sont fournis seulement quatre à cinq jours avant la commission, ce qui ne permet pas de les étudier sérieusement. De surcroît, bien souvent nous votons sur des sujets qui ont déjà été engagés (subventions déjà versées, …), ce qui ajoute encore à mes yeux à l’étrangeté de ces pratiques. Les crédits sont pourtant extrêmement élevés et auraient mérité une étude approfondie. Les séances plénières sont une succession de monologues convenus de la majorité et de l’opposition qui ne font pas progresser l’analyse rationnelle des sujets pourtant essentiels que nous avons à traiter.

Tout ce simulacre de démocratie m’apparaît comme notoirement inefficace et décourage certains élus, le plus souvent professionnels de la politique, désabusés, qui « font le job » sans réelles convictions. Il s’agit d’une société qui se donne en spectacle en feignant d’influer sur le cours des choses qui bien souvent leur échappent.

Notre système démocratique est à revoir en profondeur : le Peuple ne s’y sent plus représenté, les décisions prises apparaissent technocratiques, hors sol, dénuées de bon sens. Marine Le Pen propose de revoir entièrement l’organisation administrative pour la rendre plus lisible, diminuer le nombre d’élus, d’intégrer davantage de membres de la société civile et surtout de redonner la parole au Peuple au travers du référendum.

SUR CE MÊME THÈME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *