Sur la popularité de Manuel Valls et François Hollande

800-440px-HollandeValls

Éditorial de Nicolas Bay, secrétaire général du Front national (FN), député français du Nord-Ouest au Parlement européen

Les derniers sondages confirment un effondrement sans précédent de la popularité du président, mais aussi de celle du Premier ministre. Ainsi, selon le baromètre TNS Sofres du mois d’octobre, seuls 16 % des Français « font confiance » à François Hollande et 33 % à Manuel Valls. Malgré les stratégies de communication, les déplacements, les selfies et les documentaires, rien n’y fait : les échecs du PS sont si flagrants que les Français souhaitent à présent une réelle alternative politique au fiasco absolu du PS, qui ne fait que suivre — et même continuer — celui de l’UMP et de Nicolas Sarkozy.

D’évidence, la fameuse « boîte à outils » de François Hollande pour « inverser la courbe du chômage » aura été défectueuse ! Au point que les socialistes en soient réduits aujourd’hui à fliquer les chômeurs pour opérer des radiations administratives, espérant ainsi baisser artificiellement le taux de chômage. Voilà une stratégie désespérée, montrant l’impasse dans laquelle l’État PS se trouve.

Au désastre économique et social, patent, s’ajoutent l’explosion de l’insécurité et du communautarisme islamique (jusque dans sa version djihadiste), mais aussi et surtout la crise migratoire. Une crise face à laquelle le gouvernement fait preuve d’un laxisme total en accueillant des dizaines de milliers de clandestins aujourd’hui, puis sans doute des centaines de milliers demain, et ce toujours avec la complicité de Nicolas Sarkozy et des élus de son parti. On ne compte plus les communes ou les régions, où les élus LR n’ont pas voté contre le financement de l’aide et l’accueil de clandestins, ou se sont mollement abstenus.

Pour toutes ces raisons, les Français rejettent massivement la politique du système et de ses élites. Soumission à l’Union européenne, soumission à la politique étrangère irresponsable des États-Unis, soumission aux organisations islamistes sur notre sol et au Qatar : le fiasco est bel et bien absolu et fait terriblement honte à la grande Histoire de notre nation et sa tradition de voix forte et indépendante. Retrouver cette voix, refaire de la France un pays debout, c’est tout le projet de Marine Le Pen, et toute la mission du Front national.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *