Pour la défense des salariés, un front syndical nazairien

800-440px-FSN

Communiqué de presse du Front national (FN) de Saint-Nazaire

Pour le Front national de Saint-Nazaire, la venue, ce 2 juillet, d’un parlementaire si clairement engagé en faveur de l’industrie française que Gilles Lebreton est un gage de reconnaissance de notre travail et de fierté militante. Localement, nos élus mènent une opposition ferme à la majorité socialiste. Ils imposent des thèmes neufs dans le débat public, comme la priorité nationale dans l’emploi ou la lutte contre le travail détaché, que le député Lebreton rend enfin audibles au Parlement européen.

Mais le temps politique s’accélère. Deux ans après l’arrivée du FN dans les assemblées locales, tandis que la casse de l’emploi public comme privé s’accélère, et alors que débute la campagne de l’élection présidentielle, il convient maintenant d’affiner un programme local de défense des salariés, et de dépasser un nouveau cap dans l’action de terrain.

Franchissons enfin les portiques. Allons au coeur des entreprises et des usines. C’est le sens du Front syndical nazairien.

Lancé ce samedi à Penhoët, dans le cadre de notre « Fête de l’industrie » annuelle, le Front syndical nazairien est l’antenne nazairienne du Front syndical, initié en 2015 par Dominique Bourse-Provence, ancien cadre syndical et conseiller prudhommal. Le Front syndical nazairien agira au service des salariés, du public et du privé, sans considération d’appartenance syndicale préalable, pour une « refondation syndicale ». Sans constituer un nouveau syndicat ad hoc se présentant aux élections, mais davantage un cercle de réflexion et d’action, le Front syndical nazairien prône un syndicalisme d’opposition, et non pas d’appui des politiques gouvernementales ; syndicalisme représentatif, patriote, du quotidien et du réel, tel que le FN l’appelle régulièrement de ses vœux.

Il soutient à cet effet la candidature de Marine Le Pen à la présidence de la République française.

Présenté durant la Fête de l’industrie par son secrétaire de section, Jean-Claude Blanchard — conseiller municipal de Saint-Nazaire et régional des Pays de la Loire, ancien soudeur aux Chantiers de l’Atlantique, ayant déjà exercé un mandat syndical — le Front syndical nazairien détaillera plus amplement sa structure et ses mesures dans le cadre d’une première réunion, en septembre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *