Presse Océan revient sur le nouveau bureau départemental du FN

800-440px-bureaufn442

Article de Presse Océan du 16 décembre 2016

POLITIQUE. Un nouveau bureau à la tête de la fédération de Loire-Atlantique

Un FN « réuni » après la purge

Secoué par une crise interne, le FN 44 se remet en ordre de marche en vue des échénaces électorales de 2017.

Une crise ? Quelle crise ? Selon Alain Avello, la « pétaudière » décrite par certains militants à propos de la fédération FN de Loire-Atlantique n’a jamais existé. « Des gens frustrés de n’avoir ps été élus aux régionales ont voulu régler des comptes. Rien de plus. » L’audit mené début novembre par Jean-Lin Lacapelle, surnommé le « nettoyeur du FN » ? « Rien que de très normal. », répond le nouveau patron de la fédé : cela « fait partie [des] procédures internes ».

Un ex-conseiller Debout la France dans le nouveau bureau de la fédé

La preuve que tout va pour le mieux au FN 44 : l’ancien secrétaire départemental, Samuel Potier, débarué début octobre, réintègre le nouveau bureau, en n° 10, de même qu’Éléonore Revel, qui se serait bien vue n° 1, mais qui reste numéro n° 2, juste devant Arnaud de Rigné, le jeune frontiste qui monte. A la neuvième place, se trouve une « prise de guerre », Jean-Marc Beauvais, ex-secrétaire départemental et membre du conseil national de Debout la France (DLF), le microparti souverainiste de Nicolas Dupont-Aignan. Il s’agit d’un ralliement « mûrement réfléchi », qui rejoint Alain Avello. « DLF partage 95 % des positions du FN. Son président est lancé dans une aventure personnelle. Mais si lui ne veut pas franchir le pas, ses cadres le font. »

Ex-chevénementiste, le nouveau patron du FN 44, par ailleurs fondateur du Collectif Racine, un satellite regroupant des enseignants « patriotes », entend « rassembler toutes les sensibilités »

A la recherche d’un local

Son équipe a pour mission de « contribuer à la victoire de Marine Le Pen en mai prochain et à l’entrée d’une majorité Bleu Marine à l’Assemblée ». Avec combien de divisions en Loire-Atlantique se fera-t-il ? « Entre sept cents et mille adhérents », indique à la louche Éléonore Revel. Car s’il y a bien eu « un ou deux départs » ces derniers mois, reconnaît Alain Avello, « il y a aussi des gens qui reviennent ».

Pour les accueillir, le FN 44 recherche un nouveau pied à terre à Nantes. « Ce sera pour fin janvier au plus tard. », indique-t-on.

Xavier BOUSSION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *