Réunions de circonscriptions

Communication du Rassemblement Bleu Marine (RBM) de La Baule

Réunion publique
Samedi 21 décembre 2013
à partir de 14 heures

UMP, PS, quelle alternative ?

Avec

Didier Vernet, tête de liste du Rassemblement Bleu Marine aux élections municipales de 2014 à La Baule
Jean-Claude Blanchard, responsable du Front national de la huitième circonscription de Loire-Atlantique

Guézy
14 avenue du Parc Lassalle
LA BAULE

Réunion publique à Ancenis
(28 avril 2012)


Réunion publique à La Bernerie-en-Retz
Samedi 17 décembre 2011

Compte-rendu de réunion par Gauthier Bouchet

Pour sa dernière réunion de circonscription de l’année, la direction du Front national de Loire-Atlantique s’est déplacée ce samedi à La Bernerie, en plein pays de Retz, là où le mouvement de Marine Le Pen compte le plus d’adhérents dans le département : pas moins de cent dix. Sur place, une vingtaine de militants seulement ont toutefois fait le déplacement, mais ils comptent cependant parmi les plus motivés, prêts à tracter et coller avec le tout nouveau matériel de campagne. Il ne manque rien à ce titre dans le « kit du militant » disponible à a réunion de La Bernerie : nouvelles affiches et nouveaux tracts, tracts-pétitions contre le droit de vote des étrangers, faux billets de 500 euros contre le renflouement de la Grèce, bandeau « Marine Le Pen », et même le journal Les Matelots des jeunes partisans de la candidate. De quoi, pour les participants, pouvoir militer de sa propre initiative.

Les intervenants de cette réunion sur le thème évident de la campagne présidentielle de 2012, mais pas seulement (la législative est également évoquée) parviendront sans mal à intéresser un auditoire d’horizons très divers, déçus de différents bords. Pour certains sympathisants non encore « encartés » il y a là matière à discussion sur son parcours personnel, de frustration en désintérêt pour la chose publique, jusqu’à ce que n’émerge le discours nouveau de Marine Le Pen et le Front national.

Si les participants deviennent, par la prise de parole, exutoire de souffrances pudiquement gardées, les véritables orateurs de ce type de réunion, responsables locaux du FN, rappellent les impératifs immédiats du mouvement frontiste. Soit, au-delà du nécessaire rassemblement des déçus de la droite et de la gauche, la mise en commun de toutes les énergies dans le militantisme de terrain, moins abstrait que l’union des patriotes.

« Coller, tracter partout dans le département. », c’est le mot d’ordre formulé par Marguerite Lussaud, la secrétaire fédérale. « Même dans les fiefs communistes. », comme le prouve déjà par le militantisme les adhérents de Saint-Nazaire, municipalité socialo-communiste de toute éternité, et qui affiche aux dernières élections cantonales 15 % de votes FN. Jean-Claude Blanchard, 59 ans, est « candidat à la candidature » pour les élections législatives dans ce bastion ouvrier. Il est d’ailleurs lui-même ancien ouvrier et compte bien, s’il est investi, « apporter une cohérence entre le message populaire du FN et la représentation qu’en donne son candidat ».

C’est précisément à Saint-Nazaire que Marine Le Pen compte faire son meeting présidentiel d’avril en Loire-Atlantique. Ce qui n’est pas au goût de l’extrême gauche locale, dont le positionnement est jugé hypocrite par Blanchard : « Nathalie Bruneau, conseillère municipale qui mène actuellement la bronca anti-Le Pen, se présente comme divers gauche. Mais elle représente en réalité le NPA (Nouveau parti anticapitaliste) de notre « ami » Besancenot… ».

Nouveaux visages. Secrétaire administratif et responsable des élections au Front national de Loire-Atlantique, Christian Bouchet, ne compte plus ses heures ni ses kilomètres pour « la fédé ». Il vient ce samedi préciser un message d’ouverture un peu nouveau dans le mouvement de Marine Le Pen et qui prend maintenant un nouveau cap en plein cœur de la présidentielle. Une ouverture aux talents cachés pas toujours nécessairement politisés, « nouveaux visages qu’il va falloir voir sur les murs à côté de celui de Maguy (Marguerite Lussaud) pour les législatives ».

Pour ce cadre local du FN, le militantisme est certes affaire de conviction, voire de vocation, mais on peut être utile en faisant déjà peu. « Prendre vingt, trente tracts… Ce n’est pas difficile et ça aide déjà beaucoup. », dit-il ce samedi aux militants en introduction de cette réunion publique, gageant que « Le FN gagnerait par ailleurs à ce qu’il trouve en vous ou en d’autres, partout dans le département, des responsables de cantons, puis de quartiers. »

À La Bernerie ce samedi dans la bouche des responsables frontistes, comme dans les mots de la candidate Marine Le Pen, on croit bien détenir une « parcelle de la victoire » des fruits de l’investissement patient, de l’abnégation de chaque militant aux quatre coins du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *