Saint-Nazaire : du ragondin au « nazillon »

800-440px-Bouchet

Article de L’Écho de la presqu’île du 27 mai 2016

L’ambiance au conseil municipal est délétère, les attaques sont régulières. Celui du vendredi 20 mai en est une nouvelle illustration.

Les nouveaux présidents (Jean-Michel Texier et Pierre-Yves Vincent) des deux groupes d’opposition de centre-droit ont pourtant appelé aux débats apaisés, leurs prédécesseurs (Ludovic Le Merrer et William Duval) s’étripant dès l’occasion donnée. Le maire, David Samzun, a, à plusieurs reprises vendredi, sifflé la fin de la récré, en indiquant que « l’on [était] pas au Café du commerce. Je vous demande aux uns et aux autres de faire attention aux propos que vous tenez. »

« Monsieur Blanchard est un menteur. »

Les passes d’arme les plus violentes, et souvent bien loin du contenu des délibérations, se jouent entre la majorité et le Front national. Ce dernier s’est une nouvelle fois illustré dès le début du conseil par une question, « Où en est le socialisme nazairien ? », reprochant au maire de ne pas avoir assisté à la commémoration du 8 mai et du 10 mai, sur la Journée en mémoire de l’esclavage. Dans son intervention, Jean-Claude Blanchard dénoncera le cumul du maire entre la CARENE et la Ville, « cela fait beaucoup pour un seul homme » et parlera des « indemnités de 10 000 euros mensuels ». Le maire attendra la fin du conseil pour rappeler que les indemnités sont encadrées par la loi : « les délibérations ont été votées au conseil municipal et à la CARENE. Si je gagnais 10 000 euros par mois, monsieur le préfet aurait rejeté la délibération. Monsieur Blanchard est un menteur. »

Les socialistes comparés aux ragondins

Le Front national bouclera la boucle en fin de conseil, profitant d’une délibération sur la lutte contre les ragondins, rongeurs qu’il va tout au long de son intervention, lue par Gauthier Bouchet, comparer aux socialistes. « Les ragondins endommagent nos ouvrages hydrauliques ? Les socialistes le font aussi, les premiers par leurs dents, les seconds par voie de privatisation. Le potentiel de nuisance des socialistes est beaucoup plus élevé. Les ragondins posent des problèmes de santé publique, les socialistes aussi avec le traité TAFTA [traité de libre-échange transatlantique, NDLR]. Nous avons au final plus de sympathie pour les ragondins que pour les socialistes. En 2017, nous chasserons aussi les socialistes. » « Avec une cartouche ? », s’agace le maire. « Non, avec bulletin de vote. », répond l’élu frontiste.

Le FN demande la démission de C. Cotta

Quelques minutes plus tard, c’est sur Twitter qu’une fois de plus, c’est devenu une habitude, se rejoue le conseil municipal. L’adjoint Christophe Cotta tweete : « Le FN rêve de passer les socialistes au Zyklon B1. Gauthier Bouchet le nazillon assume. »

Le FN ne tarde pas à réagir, toujours sur Twitter, en indiquant porter plainte pour diffamation. Un peu plus tard, il demandera la démission de Christophe Cotta, « ses différents propos [constituant] une grave dérive, au sujet de laquelle la municipalité de Saint-Nazaire devra bien s’expliquer. » Pour Christophe Cotta, « c’est un discours de haine, dont on sait comment il a justifié l’extermination de millions de juifs. S’en inspirer aujourd’hui n’est ni anodin, ni une maladresse de la part d’un élu d’extrême droite. Le film de propagande antisémite Le Juif éternel s’ouvre sur une scène de rats sortant d’un égout, annonçant «  Si les rats représentent la vermine du royaume des animaux, les juifs sont la vermine de la race humaine et, comme les rats, diffusent les maladies et la corruption. «  » Réponse du maire cette semaine : « Christophe Cotta a toute ma confiance. Le FN ne se nourrit que de la polémique. Il n’a plus que ça pour exister. » Le FN a mis l’affaire entre les mains de son avocat.

Cathy RYO

(1) Pesticide utilisé par les nazis dans les chambres à gaz des camps d’extermination

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *