Schaüble en Grèce

500px-Philippot-2

Communiqué de presse de Florian Philippot, vice-président du Front national (FN)

La visite ce jour du ministre allemand des finances Wolfgang Schaüble en Grèce est la visite du maître à l’esclave dans un pays en état de siège. Les rues sont bouclées, la police antiémeute est partout, les rassemblements de plus de trois personnes interdits : voilà où nous a menés l’Union européenne, cette soi-disant « Europe de la paix » devenue l’Europe de la guerre et de la haine entre les nations.

Cette Europe toute entière construite au bénéfice de l’Allemagne et de l’oligarchie allemande met peu à peu à genoux les autres peuples en les brutalisant, en les taxant pour renflouer la vache sacrée de ce système : l’euro. La Grèce, Chypre, l’Espagne, l’Italie, le Portugal, l’Irlande, la France de plus en plus, sont saccagés au nom de l’euro et de l’ouverture totale des frontières. Les services publics sont privatisés, les retraités comme les salariés et les fonctionnaires soumis à l’austérité la plus injuste, et les usines ferment.

Dans ces conditions, on voit naturellement les tensions monter entre les pays, et le ressentiment croître à l’encontre d’une Allemagne dominatrice et arrogante.

Il faut faire retomber d’urgence ces tensions en cessant la fuite en avant dogmatique de l’Union européenne. Le nouveau projet européen doit déconstruire cette Union européenne et aller vers la coopération saine et amicale des nations souveraines, vers des frontières restaurées, le retour de la démocratie par des référendums et un modèle économique patriote et protecteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *