Si Samzun veut sanctionner la venue de Cantat, qu’il joue sur les subventions

800-440px-Cantat

Communiqué de presse du Front national (FN) de Saint-Nazaire


Nous apprenions ce vendredi la programmation de l’édition 2018 des Escales de Saint-Nazaire, prévue pour juillet prochain. Parmi les différents artistes annoncés figure notamment Bertrand Cantat. Pour rappel, en 2003, celui-ci, ex-chanteur du groupe Noir désir, avait battu à mort son ancienne campagne, Marie Trintignant.

Dans la foulée de cette annonce des Escales, David Samzun, maire de Saint-Nazaire et président de la CARENE, a précisé dans un communiqué de deux pages son opinion sur la venue annoncée de Bertrand Cantat. Légitimement, il vient d’exprimer sa « totale désapprobation quant à la programmation de ce concert ».

Il convient effectivement de désapprouver la venue de Cantat dans un événement culturel nazairien aussi important que les Escales. La majorité municipale semble d’ailleurs changer de braquet, après sa neutralité bienveillante durant la venue de JoeyStarr lors des Escales 2015, autre « artiste » connu pour ses violences à l’égard des femmes.

Pour autant, si le maire de Saint-Nazaire veut sanctionner la venue de Cantat aux Escales, il peut alors jouer sur le levier des subventions accordées par la Ville à ce festival. Des centaines de milliers d’euros sont attribués annuellement à cet événement culturel, prélevés sur les impôts des Nazairiens. Encore faut-il que celui-ci soit utilisé à bon escient, sans qu’une promotion soit faite pour des artistes ayant glissé de l’art au crime. Cette pente de sang, David Samzun doit la condamner lors du prochain vote des subventions associatives, par un acte autrement plus fort que la sibylline formule du « débat de fond sur la place du festival dans le paysage culturel nazairien » à engager…

► SUR CE MÊME THÈME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *