STX : match perdant pour l’industrie française

800-440px-Macron

Communiqué de presse du Front national (FN) de la Loire-Atlantique


Après une nationalisation de deux mois, le Gouvernement lâche finalement STX, tout en se réjouissant d’un « accord équilibré » selon l’expression de Bruno Le Maire. À quoi a servi cette nationalisation, si ce n’est à enfumer les esprits ? Pourquoi ce retour en arrière ? La nationalisation temporaire avait pour objectif de permettre à des investisseurs français de rentrer au capital, car il existe un véritable danger pour nos emplois, il y aura plus de travailleurs détachés et la délocalisation de notre savoir-faire vers la Chine est un risque avéré, au vu des accords entre Fincantieri et la Chine.

Le gouvernement de monsieur Macron ne respecte pas ses promesses de conserver la majorité du capital, et continue l’immense chantier de désindustrialisation de notre pays. Le Gouvernement n’en finit plus de brader nos fleurons industriels. C’est une nouvelle claque pour le souverainisme et pour notre liberté industrielle et militaire, et c’est un nouveau pas vers le mondialisme. En effet, seuls les chantiers navals de Saint-Nazaire sont capables de construire le second port avion dont la France a tant besoin, pour rester crédible au niveau de sa défense. Ne pas conserver la majorité au capital de STX est donc suicidaire pour notre pays.

Le Front national (FN) de la Loire-Atlantique, souhaite que le gouvernement soit transparent sur les accords passés avec Fincantieri et que soient mises au jour les clauses de cet accord ; car de cet engagement dépend l’emploi de notre bassin nazairien et la fuite de notre savoir-faire. Cette trahison du gouvernement laisse à penser que les promesses de maintien de l’emploi, seront encore une fois vaines car rarement vérifiées.

Le FN, premier mouvement politique à avoir dénoncé les risques d’une vente prématurée en 2013, par la voix de notre conseiller régional Jean-Claude Blanchard, sera vigilant quant à la préservation de nos emplois.

► SUR CE MÊME THÈME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *