Subventions aux syndicats agricoles : le Front national refuse le favoritisme

800-440px-Champ

Communiqué de presse de Pascal Gannat et Bruno de la Morinière, conseillers régionaux des Pays de la Loire

Aujourd’hui, 6 juin 2016, la commission permanente du conseil régional des Pays de la Loire vote les subventions aux syndicats agricoles. La majorité persiste dans sa volonté de favoriser la Fédération régionale des syndicats d’exploitants agricoles (FRSEA) au détriment des autres syndicats.

La FRSEA s’est vue dotée par la Région d’une subvention de 110 000 euros, somme exorbitante comparée à celles versées aux autres syndicats. La majorité justifie cette inégalité par l’artifice juridique de la représentation proportionnelle des syndicats à la Chambre d’agriculture, qui lui permet de dépouiller la Confédération Paysanne de 60 000 euros de subventions, l’obligeant à licencier ainsi qu’à réduire de ses activités.

Le groupe FN refuse le favoritisme de la majorité régionale dans l’attribution des subventions, qui nuit à la pluralité des syndicats agricoles. Il est vrai que la FRSEA correspond, peu ou prou à la vision de l’agriculture défendue par Bruno Retailleau et ses amis : productiviste, industrielle et standardisée, d’après les standards de la politique agricole commune (PAC). Le Front national s’étonne que la majorité, si généreuse quand il s’agit de verser de très grosses sommes d’argent à des organismes, telle une subvention de plus de 210 000 euros pour des associations tiers-mondistes qui agissent à l’étranger, ou des prêts d’honneur de plusieurs dizaines de milliers d’euros pour des micro-entreprises… en Tunisie, rechigne à subventionner décemment la Confédération paysanne, qui promeut une agriculture respectueuse de l’environnement et du consommateur. Nous rappelons que nous n‘entretenons aucune proximité de principe ou d’intérêts avec la Confédération paysanne, mais faire passer sa subvention de 100 000 euros à 40 000 euros dans un contexte d’absence de restriction globale nous parait une mesure inutilement vexatoire.

Dans ce cadre, les élus du FN ont rappelé leur refus de subventionner de façon inéquitable les différents syndicats agricoles, et que les syndicats seraient bien plus représentatifs de leurs mandants s’ils vivaient des adhésions et des dons de leurs cotisants, plutôt que de l’assistanat public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *