Succès du colloque sur l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

800-440px-NDDLNon

Communiqué de Gilles Lebreton, député français de l’Ouest au Parlement européen


L’amphithéâtre de la médiathèque de Nantes était rempli, le 20 octobre à 18 heures, pour écouter les quatre orateurs du Front national venus expliquer les raisons de leur opposition au projet de nouvel aéroport. La presse nationale et régionale était présente.

Pascal Gannat, tête de liste aux élections régionales pour les Pays de la Loire, Philippe Murer, représentant du Collectif Nouvelle écologie, Gauthier Bouchet, conseiller municipal de Saint-Nazaire, et moi-même avons exposé pendant près de deux heures les arguments politiques, écologiques, économiques et juridiques qui permettent d’affirmer que le choix de l’UMPS de construire l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est catastrophique.

Un représentant de l’association Nexus a ensuite conforté notre position en démontrant, plans et données chiffrées à l’appui, qu’une bien meilleure solution aurait consisté à développer l’aéroport de Nantes-Atlantique, déjà existant, et à le mettre en réseau avec l’aéroport de Rennes.

En réalité, c’est pour satisfaire des intérêts privés, notamment ceux de la société Vinci qui a obtenu la concession de construction et d’exploitation (et recruté l’ancien préfet de la Loire-Atlantique), et non pour des raisons d’intérêt général, que la décision de construire un nouvel aéroport a été prise. C’est en tout cas la conclusion à laquelle sont parvenus les quatre représentants du FN, ainsi qu’un habitant de Notre-Dame-des-Landes qui a témoigné du calvaire qu’il vit depuis plusieurs années et qui a conclu le colloque en expliquant ce qu’il voulait pour sa commune : ni aéroport ni zadistes, mais le Front national !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *