Sur la nécessité de protéger les Nantais, à la suite de l’attentat de Berlin

(No Pub, 04/2014) 44, mairie de Nantes. Portrait de Mme le maire Johanna Rolland dans la salle du conseil municipal, jeune femme avec écharpe tricolore

Lettre ouverte d’Arnaud de Rigné, secrétaire départemental du FN Jeunesse (FNJ) de Loire-Atlantique, à Johanna Rolland, maire de Nantes

Nantes, le vendredi 23 décembre 2016

Madame le Maire,

Il y a déjà deux ans jour pour jour, notre ville était frappée par un attentat terroriste au camion-bélier dont l’auteur a été qualifié de « déséquilibré » par votre ami Bernard Cazeneuve. Il en a coûté la vie du jeune Virgile, nantais et âgé de 25 ans. Lundi, c’est Berlin qui a subi le même sort : cette fois-ci, on semble découvrir qu’il s’agit du modus operandi des terroristes islamistes. Le bilan est plus lourd : au moins 12 morts et 48 blessés.

L’auteur de l’attentat de Berlin, Anis Amri, est un « réfugié » finalement abattu à Milan après avoir traversé la France durant sa cavale. Les policiers italiens, armés — eux — ont riposté lorsque le terroriste a sorti son arme. Au-delà de l’irresponsabilité qui est la votre de défendre une ouverture totale de nos frontières et une politique d’accueil des migrants, se pose aujourd’hui la question de savoir pourquoi la municipalité de Nantes n’a pas encore armé ses policiers municipaux.

Combien d’attentats terroristes faudra-t-il encore pour que vous preniez les mesures qui s’imposent, afin de protéger les Nantais, en dépit de toute réaction à l’échelon national ?

Que se serait-il passé si le terroriste avait dégainé son arme devant des policiers municipaux nantais ? Ils seraient tous morts, et le terroriste encore en fuite. Il y a seulement une semaine, je demandais la démission de votre adjoint à la sécurité Gilles Nicolas, qui ne réagit pas suite à la hausse de l’insécurité à Nantes. Aujourd’hui, je souhaite vous alerter personnellement, au nom du mouvement que je représente, afin que vous preniez les mesures nécessaires pour que Nantes puisse retrouver la sérénité qu’elle a définitivement perdue depuis plusieurs années. Sinon, il en va de votre responsabilité personnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *