Notre-Dame-des-Landes : défenseurs d’un projet inutilement coûteux et opposants inutilement violents, un même combat !

800-440px-NDDL2

Communiqué de presse d’Arnaud de Rigné, secrétaire régional du FN Jeunesse (FNJ) des Pays de la Loire et départemental de Loire-Atlantique

Le 13 janvier prochain, le tribunal administratif de Nantes statuera sur le sort des derniers habitants de la zone de Notre-Dame-des-Landes prévue pour l’hypothétique aéroport « Grand Ouest ». Onze familles et quatre agriculteurs qui ont refusé les indemnités de Vinci, et qui risquent maintenant de se faire saisir leurs biens, alors qu’ils continuent de faire vivre le bocage nantais.

L’UMP-LR puis le PS, qui ont dirigé notre pays, tant au niveau local qu’au niveau national, ont été de tous temps les fervents défenseurs d’un projet d’aéroport au coût exorbitant, et qui ne changera rien, en définitive, ni aux emplois, ni aux dessertes de l’aéroport nantais.

Les nervis d’extrême gauche, eux, ont tous les traits d’une opposition contre-productive à ce projet. Très violents lors des affrontements qui ont eu lieu à Nantes en février 2014, ils décrédibilisent complètement l’opposition à cet aéroport. L’effet est inverse : il légitime les pro-aéroports Auxiette-Retailleau ainsi que leurs amis de l’RPS favorables à la construction.

Notre mouvement a toujours eu, lui, une position claire sur la question : nous sommes opposés à la construction de cet aéroport aussi inutile que coûteux, tout autant qu’à l’extrême gauche violente qui agresse les forces de l’ordre. Conscients des difficultés que peut connaitre l’aéroport de Nantes Atlantique, nous sommes favorables à la construction d’une seconde piste, ce qui est largement faisable compte-tenu de la situation géographique de l’aéroport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *