Logement : le FN ostracisé

logement


Communiqué de Presse de Michel Guiniot, délégué national du FN aux actions catégorielles

L’Union Sociale pour l’Habitat (USH) organise cet après-midi des Etats généraux du logement à Paris.

Cette association a remplacé, en 2002, l’Union nationale des fédérations d’organismes HLM. Elle rassemble aujourd’hui cinq grandes fédérations, elle est présidée par le Sénateur PS de Savoie, Thierry Repentin qui a succédé à un autre socialiste Michel Delebarre, ancien Ministre d’Etat, député du Nord (condamné en 2005 dans l’affaire des écoutes de l’Elysée).

Martine Aubry, François Hollande pour le PS, Marc-Philippe Daubresse pour l’UMP, Cécile Duflot pour Europe Ecologie-Les Verts, Pierre Laurent pour le PCF, Hervé Morin pour le Nouveau centre et Martine Billard du Parti de gauche ont été invités à participer à ces Etats Généraux.

Ce sont donc l’ensemble des partis politiques qui seront représentés à cette réunion sauf le Front National qui, à lui seul, représente environ un électeur sur cinq.

Cette nouvelle mise à l’écart des représentants de plusieurs millions de Français révèle, une fois de plus, la collusion entre l’ensemble des partis politiques du Système qui va de l’UMP à l’extrême gauche.

Il est vrai, qu’en matière de logement, il existe deux dénominateurs communs à ces partis :

– Leur responsabilité dans la situation actuelle, puisque ce sont eux qui, depuis plus de cinquante ans, ont décidé et géré la politique du logement en France.
– Leur volonté commune de laisser entrer des dizaines de milliers d’immigrés et de favoriser leur installation sur le sol national en leur offrant la priorité au logement, par le biais de la discrimination positive voulue par Nicolas Sarkozy.

On peut aisément comprendre pourquoi le Front National n’est pas invité, car il est le seul aujourd’hui, à proposer la priorité à l’accès au logement pour les Français ainsi que la mise en place d’une grande politique du logement, notamment par l’accès à la propriété.

Les gouvernements de droite comme de gauche sont totalement responsables et coupables de la crise du logement. Les Français pourront, en 2012, les sanctionner en votant pour Marine Le Pen et le projet qu’elle incarnera.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *